Accueil MSH-Alpes


Syndicate content

Évènements

Focus

ConférenceTuesday 22 January 2019

Une philosophie politique de la corruption

Une philosophie politique de la corruption

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Une conférence de Thierry Ménissier, animée par Isabelle Cogitore, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Cette conférence s’appuiera sur l’ouvrage « Philosophie de la corruption » de T. Ménissier (Editions Hermann, 2018).

La notion de corruption désigne la captation illicite de moyens publics à des fins privées. L’usage courant du terme laisse entendre qu’elle est sous-tendue par une forme de perversion morale ; le Droit l’emploie comme une catégorie juridique fondamentale pour préserver les biens publics de leur mise sous tutelle par la logique de l’intérêt particulier.
Ces deux dimensions peuvent être complétées par l’apport des sciences humaines et sociales, qui la considèrent comme un phénomène irréductible tant à la transparence sociale qu’à sa régulation par la politique et à sa suppression par l’éthique.  
En prenant en compte ces différentes dimensions, nous proposons une approche originale de la corruption, reposant sur une analyse philosophique inspirée par Machiavel, l'auteur républicain des Discours sur la première décade de Tite-Live. La corruption apparaît comme un mal parce qu’elle rompt la condition d’égalité entre les citoyens. Le fait qu’elle perdure dans les démocraties contemporaines sous des formes variées suggère une certaine faillite de la thèse de Max Weber à propos de la transformation des sociétés modernes progressivement régies par « l’autorité légale-rationnelle » ; cela souligne également la réalité d’un pouvoir social structurant, un pouvoir oblique dont l’ouvrage s’attache à comprendre la logique par l’observation de cas d’espèce.  
Le problème posé par la corruption ne peut se régler par une approche purement juridique ; on ne peut pas non plus, pour les démocraties pluralistes d’aujourd’hui, espérer ranimer la vertu civique des Anciens. Dans nos sociétés « d’après la vertu civique », traversées par certaines formes irréductibles du pouvoir oblique, quelle éthique publique est aujourd’hui possible ?  

Thierry Ménissier est professeur de philosophie à l’Université Grenoble Alpes, spécialiste de philosophie politique et membre du laboratoire Philosophie, Pratiques & Langages (PPL, EA 3699 UGA). Il est actuellement Vice-Président Recherche en charge des sciences humaines et sociales de l’Université Grenoble Alpes.

Entrée libre dans la limite des places disponibles
 

ConférenceTuesday 12 February 2019

Anatomie d'une fraude scientifique

Anatomie d'une fraude scientifique

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Une conférence de Thibault Le Texier, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Conduite à l’université Stanford en 1971 par le professeur de psychologie Philip Zimbardo, l’expérience de Stanford a vu vingt-deux étudiants volontaires jouer les rôles de gardiens et de prisonniers au sein d’une fausse prison.
L’expérience devait durer deux semaines mais elle fut arrêtée au bout de six jours car « les gardiens furent brutaux et souvent sadiques, comme le résume Zimbardo, et les prisonniers, après une tentative de rébellion, furent dociles et accommodants, même si la moitié d’entre eux furent si perturbés psychologiquement qu’ils durent être libérés plus tôt que prévu ».
Devenue presque aussi célèbre que l’expérience de Milgram sur l’obéissance et souvent citée en exemple de l’influence des situations sur nos comportements, l’expérience de Stanford est pourtant plus proche du cinéma que de la science.
Entrer dans les coulisses de cette expérience, ce n'est pas seulement comprendre les biais qui guettent les scientifiques expérimentaux, c'est aussi examiner l'influence qu'ont sur la recherche les financeurs et les médias.

Thibault Le Texier est chercheur en sciences sociales.
Il est l'auteur du livre "Histoire d'un mensonge, enquête sur l'expérience de Stanford" (La Découverte/Zones, 2018).

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Évènements du Mois

ConférenceTuesday 22 January 2019

Une philosophie politique de la corruption

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Thierry Ménissier, animée par Isabelle Cogitore, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Cette conférence s’appuiera sur l’ouvrage « Philosophie de la corruption » de T. Ménissier (Editions Hermann, 2018).

La notion de corruption désigne la captation illicite de moyens publics à des fins privées. L’usage courant du terme laisse entendre qu’elle est sous-tendue par une forme de perversion morale ; le Droit l’emploie comme une catégorie juridique fondamentale pour préserver les biens publics de leur mise sous tutelle par la logique de l’intérêt particulier.
Ces deux dimensions peuvent être complétées par l’apport des sciences humaines et sociales, qui la considèrent comme un phénomène irréductible tant à la transparence sociale qu’à sa régulation par la politique et à sa suppression par l’éthique.  
En prenant en compte ces différentes dimensions, nous proposons une approche originale de la corruption, reposant sur une analyse philosophique inspirée par Machiavel, l'auteur républicain des Discours sur la première décade de Tite-Live. La corruption apparaît comme un mal parce qu’elle rompt la condition d’égalité entre les citoyens. Le fait qu’elle perdure dans les démocraties contemporaines sous des formes variées suggère une certaine faillite de la thèse de Max Weber à propos de la transformation des sociétés modernes progressivement régies par « l’autorité légale-rationnelle » ; cela souligne également la réalité d’un pouvoir social structurant, un pouvoir oblique dont l’ouvrage s’attache à comprendre la logique par l’observation de cas d’espèce.  
Le problème posé par la corruption ne peut se régler par une approche purement juridique ; on ne peut pas non plus, pour les démocraties pluralistes d’aujourd’hui, espérer ranimer la vertu civique des Anciens. Dans nos sociétés « d’après la vertu civique », traversées par certaines formes irréductibles du pouvoir oblique, quelle éthique publique est aujourd’hui possible ?  

Thierry Ménissier est professeur de philosophie à l’Université Grenoble Alpes, spécialiste de philosophie politique et membre du laboratoire Philosophie, Pratiques & Langages (PPL, EA 3699 UGA). Il est actuellement Vice-Président Recherche en charge des sciences humaines et sociales de l’Université Grenoble Alpes.

Entrée libre dans la limite des places disponibles
 

ConférenceSaturday 2 February 2019

Quand la rigidité psychologique est un problème

16h00-17h30  |  Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

Organisée par la MSH-Alpes, le Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie et les Bibliothèques Municipales de Grenoble.

Conférence 1 heure de psy de Joran Farnier.

Notre cerveau nous offre beaucoup d’occasions de faire l’expérience de la rigidité psychologique.
Lorsque nous agissons toujours de la même façon ou que nous nous soumettons à des règles ou des croyances inadaptées au contexte, lorsque nous luttons contre des pensées et des émotions que nous ne souhaitons pas vivre… et de bien d’autres manières encore… Cette rigidité nous épuise et nous prive de notre capacité à choisir ce qui nous correspond et à agir pour donner du sens à notre vie.

Joran Farnier, psychologue clinicien formé à la psychologie positive, à la thérapie d’Acceptation et d’Engagement, et à l’Approche Centrée Solution, enseigne à l’université sur les interventions efficaces en psychologie positive. Lors de cette conférence, il présentera les pistes pour passer de la rigidité à la flexibilité psychologique.

Bibliographie en lien

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
Lieu : Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

ConférenceTuesday 12 February 2019

Anatomie d'une fraude scientifique

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Thibault Le Texier, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Conduite à l’université Stanford en 1971 par le professeur de psychologie Philip Zimbardo, l’expérience de Stanford a vu vingt-deux étudiants volontaires jouer les rôles de gardiens et de prisonniers au sein d’une fausse prison.
L’expérience devait durer deux semaines mais elle fut arrêtée au bout de six jours car « les gardiens furent brutaux et souvent sadiques, comme le résume Zimbardo, et les prisonniers, après une tentative de rébellion, furent dociles et accommodants, même si la moitié d’entre eux furent si perturbés psychologiquement qu’ils durent être libérés plus tôt que prévu ».
Devenue presque aussi célèbre que l’expérience de Milgram sur l’obéissance et souvent citée en exemple de l’influence des situations sur nos comportements, l’expérience de Stanford est pourtant plus proche du cinéma que de la science.
Entrer dans les coulisses de cette expérience, ce n'est pas seulement comprendre les biais qui guettent les scientifiques expérimentaux, c'est aussi examiner l'influence qu'ont sur la recherche les financeurs et les médias.

Thibault Le Texier est chercheur en sciences sociales.
Il est l'auteur du livre "Histoire d'un mensonge, enquête sur l'expérience de Stanford" (La Découverte/Zones, 2018).

Entrée libre dans la limite des places disponibles

ConférenceThursday 14 February 2019

Laïcité dans tous les sens : Français, encore un effort pour être républicains !

18h00-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes (CNRS / UGA), en partenariat avec le Rectorat de l'Académie de Grenoble, l'ESPE, les Bibliothèques Universitaires et les Bibliothèques Municipales de Grenoble.

La laïcité est toujours un objet de débat : elle passionne, parfois déchire ; elle est souvent mal comprise et mal connue. Pour aiguiser notre compréhension de ce principe essentiel à notre démocratie, et explorer les différents champs qu’il concerne (politiques, sociaux, philosophiques, religieux), la MSH-Alpes, dans le cadre de son nouveau cycle "Laïcité dans tous les sens", vous propose 5 rendez-vous interdisciplinaires avec des livres qui éclairent la richesse de cette grande idée.

Dernier rendez-vous du cycle autour de l'ouvrage de Cécile Laborde "Français, encore un effort pour être républicains !"  (Seuil, 2010), un titre présenté et discuté  par Marion Boulnois, agrégée de philosophie, PFA, formatrice académique laïcité.

En présence de Madame Catherine Biaggi, inspectrice générale, membre du conseil des sages de la laïcité.

Entrée libre - Ouvert à tous