Accueil MSH-Alpes


Premières nuits, premiers regards

AutreTuesday 12 November 2019

Premières nuits, premiers regards

12h15-15h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Ethnologie et Cinéma, MSH-Alpes

Dans le cadres des XXIIIe Rencontres autour du Film Ethnographique, venez découvrir, en présence des réalisateurs et des réalisatrices, les premiers films ou films d'études de jeunes cinéastes et discuter de leur travail autour d'un buffet !

-- Entrée libre --

Programme des projections

Derrière la vitre, la nuit du 13 juillet 2006
Pierre Cassel - Créadoc Université de Poitiers - 2018 - 16’

Enfant, Pierre Cassel passe cinq années à Beyrouth. En plein conflit israélo-libanais, la capitale est bombardée la nuit du 13 juillet 2006. Derrière la vitre, sa famille et lui regardent. Des années plus tard, le réalisateur tente, en croisant les souvenirs de différents individus, de revenir sur cette nuit-là.

Retiens la nuit
Juliette Bayer-Broc - Ecole documentaire de Lussas - 2016 - 19’

Que reste-t-il de l’enfance, des proches et des espaces envolés ? Comment approcher nos souvenirs, les attraper ? Retiens la nuit est un chemin singulier, une observation du présent pour mieux embrasser ce et ceux qui semblent avoir disparu dans l’obscurité.

Selemela
Erika Nieva da Cuhna - HEAD-Genève - 2018 - 16’

Elles ont accepté d’être filmées, ces huit sex workers de Maseru, tant leurs vies sont exposées à des violences, qui sont autant d’humiliations quotidiennes. C’est avec un sens du jeu burlesque et un humour dévastateur qu’elles se mettent spontanément en scène. Elles improvisent un rituel dont la générosité est dansée, chantée - une ode à leur dignité.

Braille
Jorge Candena - HEAD-Genève - 2018 - 9’

Pour un homme malvoyant, les gestes du quotidien se font dans une plus ou moins grande obscurité. Le rapport au monde se situe là où les sens sont décuplés. Comment filmer un homme aveugle, comment rendre compte de la différence de perception du monde ?

La Nuit des Krampus
Pierre-Yves Beaulieu - INIS (Montréal) - 2018 - 16’

Les Krampus accompagnent Saint Nicolas en décembre pour effrayer les enfants et les raviser de désobéir à leurs parents, avant de leur offrir un cadeau. Le film, regard d’un québécois sur une vieille tradition bavaroise, interroge la persistance des traditions ainsi que leur pertinence et leurs ambivalences.