Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements

Focus

Conférencejeudi 23 Janvier 2020

La thérapie centrée sur les émotions

La thérapie centrée sur les émotions

12h15-13h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Conférence d'Ulrich Kramer dans le cadre du cycle "Fil Good. Lier la recherche et le bien-être en société".

Cette conférence a pour objectif d'initier les participants aux concepts et tâches du travail focalisé sur les émotions en psychothérapie.

Les émotions guident nos actions, pensées et décisions. Elles participent à la fois au maintien de certains schémas relationnels problématiques et représentent à la fois une force de transformation en profondeur. Il est donc important de connaître comment favoriser un processus de changement par un travail sur les émotions grâce à des tâches spécifiques.
A partir d’exemples cliniques et d’une démonstration de la validité scientifique, le conférencier présentera comment changer les émotions avec les émotions en psychothérapie.

Cette conférence sera suivie d'une présentation d’étude menée par des chercheurs de la région.

Le Dr Ulrich Kramer est psychothérapeute (Université de Lausanne - Suisse).

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles
Retransmission en direct

Les vidéos des conférences "Fil Good" sont ensuite disponibles sur notre chaîne YouTube

 

Conférencemardi 28 Janvier 2020

Le pouvoir des femmes antiques : quelle modernité ?

Le pouvoir des femmes antiques : quelle modernité ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Conférence du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines" avec Giulia Sissa.

Les femmes dans l’Antiquité pouvaient avoir et exercer un pouvoir réel, mais qui ne correspond pas toujours à nos définitions actuelles. Bien que nombreux soient les textes grecs et latins présentant des discours qui infériorisent les femmes et les excluent, on peut trouver les moyens de discerner leur véritable place et leur reconnaître une autorité épistémique. Cette conférence permettra de mettre en lumière un féminin intelligent dans la pensée antique, dans un dialogue constant entre philosophie, anthropologie et théories politiques.
 

Historienne de l'antiquité grecque, dans une démarche souvent anthropologique, mais aussi philosophe, Giulia Sissa est actuellement professeur de théorie politique et civilisations classiques à l'Université de Californie Los Angeles - UCLA (USA). Instaurant un dialogue et un questionnement constant entre l'antiquité et notre époque, elle s'interroge principalement sur des thèmes comme le féminisme, les dieux, le sexe, l’addiction et la jalousie.
Elle est l’auteur de nombreux ouvrages et articles dont :

  •     Le Plaisir et le Mal. Philosophie de la drogue (Odile Jacob, 1997)
  •     L'âme est un corps de femme (Odile Jacob, 2000).
  •     Sexe et sensualité : la culture érotique des Anciens (Odile Jacob, 2011)
  •     La jalousie : une passion inavouable (Odile Jacob, coll. « Sciences humaines », 2015).

Entrée libre
Cette conférence sera aussi retransmise en direct : https://youtu.be/bekvmBp6CEs

Évènements du Mois

Conférencejeudi 23 Janvier 2020

La thérapie centrée sur les émotions

12h15-13h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Cycle coordonné par Rébecca Shankland, organisé en collaboration par la MSH Alpes, le LIP, l'UFR SHS, la SFR Santé Société, avec le soutien de la Chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique, GEM, et en partenariat avec la revue Sens & Santé et l'association Social Plus.

Conférence d'Ulrich Kramer dans le cadre du cycle "Fil Good. Lier la recherche et le bien-être en société".

Cette conférence a pour objectif d'initier les participants aux concepts et tâches du travail focalisé sur les émotions en psychothérapie.

Les émotions guident nos actions, pensées et décisions. Elles participent à la fois au maintien de certains schémas relationnels problématiques et représentent à la fois une force de transformation en profondeur. Il est donc important de connaître comment favoriser un processus de changement par un travail sur les émotions grâce à des tâches spécifiques.
A partir d’exemples cliniques et d’une démonstration de la validité scientifique, le conférencier présentera comment changer les émotions avec les émotions en psychothérapie.

Cette conférence sera suivie d'une présentation d’étude menée par des chercheurs de la région.

Le Dr Ulrich Kramer est psychothérapeute (Université de Lausanne - Suisse).

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles
Retransmission en direct

Les vidéos des conférences "Fil Good" sont ensuite disponibles sur notre chaîne YouTube

 

Conférencemardi 28 Janvier 2020

Le pouvoir des femmes antiques : quelle modernité ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec : Université Grenoble Alpes, Grenoble INP, CNRS, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Sciences Humaines.

Conférence du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines" avec Giulia Sissa.

Les femmes dans l’Antiquité pouvaient avoir et exercer un pouvoir réel, mais qui ne correspond pas toujours à nos définitions actuelles. Bien que nombreux soient les textes grecs et latins présentant des discours qui infériorisent les femmes et les excluent, on peut trouver les moyens de discerner leur véritable place et leur reconnaître une autorité épistémique. Cette conférence permettra de mettre en lumière un féminin intelligent dans la pensée antique, dans un dialogue constant entre philosophie, anthropologie et théories politiques.
 

Historienne de l'antiquité grecque, dans une démarche souvent anthropologique, mais aussi philosophe, Giulia Sissa est actuellement professeur de théorie politique et civilisations classiques à l'Université de Californie Los Angeles - UCLA (USA). Instaurant un dialogue et un questionnement constant entre l'antiquité et notre époque, elle s'interroge principalement sur des thèmes comme le féminisme, les dieux, le sexe, l’addiction et la jalousie.
Elle est l’auteur de nombreux ouvrages et articles dont :

  •     Le Plaisir et le Mal. Philosophie de la drogue (Odile Jacob, 1997)
  •     L'âme est un corps de femme (Odile Jacob, 2000).
  •     Sexe et sensualité : la culture érotique des Anciens (Odile Jacob, 2011)
  •     La jalousie : une passion inavouable (Odile Jacob, coll. « Sciences humaines », 2015).

Entrée libre
Cette conférence sera aussi retransmise en direct : https://youtu.be/bekvmBp6CEs

Colloquejeudi - samedi, 30/01 - 1/02   2020

Raconter, décrire, intervenir : la politique du reportage

13h30-20h00 le 30/01 | 9h30-20h45 le 31/01 | 9h30-13h00 le 01/02  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes & Salle de conférence Médiat

Litt&Arts

À travers ce colloque, organisé par ÉCRIRE, on se proposera d’examiner les pratiques d’écriture situées à la jonction de la littérature et du journalisme, habitées par le désir de saisir – et d’intervenir dans – le réel.

Les pratiques d’écriture situées à la jonction de la littérature et du journalisme, habitées par le désir de saisir — et d’intervenir dans — le réel, représentent un courant majeur dans les littératures hyper-contemporaines et jouissent des faveurs croissantes du public. À l’occasion de ce colloque, elles seront examinées par une équipe de chercheurs complémentaires. L’étude conjointe des reportages français et polonais — dont les histoires sont à la fois très différentes et très riches en zones de contact — permettra de mieux comprendre les phénomènes de fertilisation et d’appropriation qui ont présidé à la constitution du genre, de reconsidérer l’histoire du reportage en rapport avec sa place dans un système des genres et un contexte historique spécifiques mais aussi d’éclairer notre présent, habité par la quête d’une écriture transitive et performative, dont les prémisses remontent à l’orée du XXe siècle.

Conférencesamedi 1 Février 2020

Les biais cognitifs. Pourquoi croit-on des choses fausses

16h00-17h30  |  Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

Organisée par la MSH-Alpes, le Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie et les Bibliothèques Municipales de Grenoble.

Conférence 1 heure de psy de Cécile Nurra, Maitre de conférences à l'Université Grenoble Alpes.

Dans la vie de tous les jours, le raisonnement humain est faillible. Les fausses croyances qui se diffusent dans la société ne sont pas toujours l’oeuvre de personnes mal intentionnées, mais parfois uniquement le fruit d’un raisonnement inapproprié. Après avoir présenté des exemples de fausses croyances et expérimenté quelques biais cognitifs, nous finirons par une présentation d’éléments nous permettant de détecter les fausses croyances.

Bibliographie en lien :

  • L’intelligence humaine n’est pas un algorithme. Olivier Houdé (O. Jacob, 2019)
  • Quand est-ce qu’on biaise ? Comment ne pas se faire manipuler ?  Thomas Durand (Humensciences, 2019)
  • L’Erreur est humaine : aux frontières de la rationalité. Vincent Berthet  (Ed du CNRS, 2018) 
  • Le Raisonnement. Olivier Houdé (PUF, 2014)
  • Le gorille invisible : quand nos intuitions nous jouent des tours. Christopher Chabris & Daniel Simons -(Le Pommier, 2015)
  • La démocratie des crédules. Gérald Bronner  (PUF, 2013)
  • [Podcast] Biais cognitifs : la fabrique des histoires (La Méthode scientifique, Nicolas Martin - France culture, 30 septembre 2019)

Retrouvez les précédentes conférences filmées sur : https://numotheque.bm-grenoble.fr/cinevod

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles
Lieu : Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

 

Séminairevendredi 7 Février 2020

Souveraineté du peuple ou des gouvernants ? Le cas de la Rome antique

12h00-14h00  |  Salle du 2nd étage / MSH-Alpes

MSH-Alpes, IPhiG, Pacte.

1ere séance du séminaire Société et souveraineté (2019-2020) avec Isabelle Cogitore, Professeure de langue et littérature latines (UGA).

Ma démarche sera ici une interrogation sur les termes qui peuvent désigner la souveraineté en latin, alors même que les Romains avaient, selon la tradition, juré de ne plus avoir de rois après l’expulsion des Tarquins en 509 av. J.-C. Dans cette situation, sous la République et l’Empire, existe-t-il un vocabulaire de la souveraineté et à qui s’applique-t-il ?

Isabelle Cogitore est Professeure de langue et littérature latines, UMR 5316 Litt&Arts. Elle s’intéresse particulièrement à l’histoire des idées politiques à la fin de la République et dans les premiers siècles de l’Empire à Rome. Elle a publié Le doux nom de liberté  (Bordeaux, Ausonius, 2011) ainsi que plusieurs articles sur ces sujets.

Ouvert à tous

++++++++

Le séminaire "Société et souveraineté"

coordonné par Thomas Boccon-Gibod, Martine Kaluszynski et Odile Tourneux

Un séminaire pour réfléchir aux enjeux de la souveraineté aujourd’hui et dont les 5 séances proposées pour cette 2e année seront centrées autour du thème : ORIGINES ET FONDEMENTS DE LA SOUVERAINETÉ

Ce séminaire interdisciplinaire a pour vocation d’explorer les différents aspects d’un concept politique redevenu à la mode, la souveraineté, en l’interrogeant du point de vue de sa compatibilité avec la question de l’émancipation et de la justice sociales. Comment apprécier le retour de la souveraineté dans le débat public ? Quelles demandes cela trahit-il et comment le recours à ce concept pourrait-il y répondre ?

Après une première année consacrée à la question des frontières, nous remontons le temps à la recherche des origines (historiques) et des fondements (théoriques) de la notion. De quoi au juste la souveraineté procède-t-elle ? Monde romain ? Ecclésiologie médiévale ? Droit pénal moderne ?... Par contraste avec les premières tentatives de gouvernement républicain sur notre sol, quelle forme a-t-elle prise dans la jeune démocratie américaine ?... Nous terminerons l’année par une plongée dans les racines anti-souverainistes du père de la théorie juridique moderne, l’immense et influent juriste Hans Kelsen (1881-1973)

Conférencejeudi 13 Février 2020

Les épreuves de la massification scolaire

18h00-20h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LaRAC et MSH-Alpes

Première conférence du cycle "Education et Société"  avec François Dubet, Professeur émérite, Faculté de Sociologie (Université de Bordeaux), Directeur d'études à l'EHESS.

La massification scolaire amorcée il y a cinquante ans a été portée par trois promesses :  une promesse de justice, une promesse d'efficacité et une promesse démocratique. Or les mécanismes mêmes de la massification ont engendré de grandes difficultés. Les inégalités scolaires ont été transformées plus que réduites. Les relations entre la formation et l'emploi ont affecté l'utilité des diplômes. Enfin, bien que l'école défende les valeurs essentielles de la démocratie, on observe partout une défiance croissante envers certaines de ces valeurs.
A quelles conditions, la massification pourrait-elle surmonter ces épreuves ?

François Dubet - Bibliographie sélective

  • La Galère : jeunes en survie (Fayard, 1987)
  • Sociologie de l’expérience (Seuil, 1994)
  • Le déclin de l’institution (Seuil, 2002)
  • Une vie de sociologue (Le Bord de l’Eau, 2019)

 

Ouvert à tous, sans inscription

*******

Education et Société

Ce cycle annuel de conférences dédié à l'étude des relations existant entre Education et Société est organisé en partenariat par la MSH-Alpes et le LaRAC, coordonné par Alain Blanc, sociologue, Professeur des Universités, chercheur au LaRAC, UGA. Directeur de la collection "Handicap, Vieillissement, Société" (Presses universitaires de Grenoble).