Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements

Focus

Conférencejeudi 18 Octobre 2018

Laïcité dans tous les sens : La laïcité, faire la paix

Laïcité dans tous les sens : La laïcité, faire la paix

18h00-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

La laïcité est toujours un objet de débat : elle passionne, parfois déchire ; elle est souvent mal comprise et mal connue. Pour aiguiser notre compréhension de ce principe essentiel à notre démocratie, et explorer les différents champs qu’il concerne (politiques, sociaux, philosophiques, religieux), la MSH-Alpes, dans le cadre de son nouveau cycle "Laïcité dans tous les sens", vous propose 5 rendez-vous interdisciplinaires avec des livres qui éclairent la richesse de cette grande idée.

Première rencontre autour de l'ouvrage "La laïcité, faire la paix"  (Bréal, 2018) présenté et discuté par l'auteur,  Irène Bachler, professeur certifiée de philosophie, formatrice académique laïcité et enseignante à l'ESPE.

Entrée libre - Ouvert à tous

 

Journée d’étudesvendredi 19 Octobre 2018

Journée de l’innovation positive

Journée de l’innovation positive

9h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Comment améliorer le bien-être au quotidien ?

Cette journée qui réunira des professionnels de terrain ayant mis en œuvre des projets visant à améliorer le bien-être des individus et des groupes a pour objectif de partager des savoirs et des compétences et de mettre les professionnels au contact d’étudiants et de chercheurs souhaitant évaluer l’efficacité de ces pratiques innovantes.
 
Une journée d’étude qui s'adresse aux professionnels de différents champs (entreprises, milieu éducatif, médicosocial, hospitalier) et aux chercheurs intéressés par l'évaluation d'interventions innovantes favorisant le bien-être et l'épanouissement des individus et des groupes.
Des présentations d'une durée de 30 minutes suivies d'une expérimentation des pratiques innovantes seront réalisées par 10 professionnels dont les interventions ont été sélectionnées pour leur caractère innovant dans le champ de l'amélioration du bien-être.

 
Gratuit sur inscription obligatoire : https://www.azur-colloque.fr/UGA/inscription/inscription/51/fr

PROGRAMME

08h30 | Accueil des intervenants et des participants
09h00 | Introduction de la journée : Rébecca Shankland, Maître de Conférences en Psychologie, Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie, Responsable du Diplôme Universitaire de Psychologie Positive
09h15 | Education universelle : développer la bienveillance dans les écoles - Nicolas Brun, Toulouse
10h00 | Développer un établissement bienveillant - Jean-Paul Petiot, Principal de collège à Tournefeuille
10h45 | Pause-café /échanges autour des actions présentées
11h00 | Le programme MAAC en prévention des rechutes addictives - Sophie Nicole, Directrice de la Clinique Belmont, Genève, Suisse
11h45 | Clôture de la matinée

12h00 | Buffet / échanges autour des interventions

13h00 | Prévention des risques de dépression et de suicide chez les étudiants - Laurentine Véron et Fanny Sauvade, Apsytude
13h45 | Projet « Réciprocité en Isère » - Yves Berthuin, chargé de mission Citoyenneté, Direction Générale des Services, Département de l’Isère
14h30  | Pause-café
14h45 | Une école en pleine conscience - Clémentine Bérard et Hélène Delignières, école de Manglieu, Puy de Dôme
15h30 | Cap sur la confiance : un jeu pour développer la confiance des enfants des adolescents - Mélanie Cotting et Quentin Bays, Suisse
16h15 | Questions générales, pistes de recherche et d’interventions - Joran Farnier
16h30 | Clôture de la journée et remise du prix « Innovation positive 2018 : innover pour un bien-être durable
des individus et des groupes »

Pour toute question : Contacter Rébecca Shankland, coordinatrice de cette journée, Maître de Conférences en Psychologie, responsable du Diplôme Universitaire de Psychologie Positive, Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie LIP/PC2S, UGA

Évènements du Mois

Séminairelundi 15 Octobre 2018

Protéger les lanceurs d’alerte. La démocratie technique à l’épreuve de la loi

13h30-16h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MSH-Alpes

Séance 2 du séminaire Sciences, société et communication avec Olivier LECLERC (CERCRID, CNRS – Université de Lyon).

Ce séminaire interdisciplinaire est ouvert aux masters 2, doctorant-e-s, chercheur-eues-s et professionnel-le-s intéressé-es par ces questions. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire préalablement auprès de mikael.chambru@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les doctorant-e-s de l'Université Grenoble Alpes, un module de formation transversale "Culture scientifique, SHS et enjeux sciences-société"  - comprenant la participation à 4 séances de ce séminaire + 1  séance bilan et discussion critique - est aussi proposé par le collège doctoral (date limite d'inscription le 4 octobre).

L’actualité du séminaire (enregistrement audio, compte-rendu, etc.) est à retrouver sur son carnet de recherche https://ssc.hypotheses.org et sur twitter #SSCgre.

----

Le séminaire d’études Sciences, société et communication de la MSH-Alpes est organisé et animé par Mikaël Chambru, Maître de conférences à l’UGA et membre du Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (GRESEC). Il réunit des chercheuses et des chercheurs en Sciences humaines et sociales (SHS) s’intéressant aux aspects sociaux et discursifs de la pratique de la communication scientifique, à l’étude des sciences et des techniques ainsi qu’aux relations sciences-sociétés.

Conférencelundi 15 Octobre 2018

Lundis de l'innovation : "Expérimenter les collaborations publics-privés pour les innovations de rupture"

17h30-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par Promising en partenariat avec Grenoble IAE et la Structure Fédérative de Recherche Innovacs.

Expérimenter de nouvelles formes de coopérations public-privé, en mode multipartenarial, pour permettre des innovations de rupture

Conférence de Bruno RAGUE, Directeur Adjoint de l’Institut de Recherche Technologique Nanoelec et Mireille MATT, Directrice de Recherche à l’INRA au Laboratoire d’Economie Appliquée de Grenoble, dans le cadre du  cycle des conférence des Lundis de l'Innovation.

L’environnement de Grenoble est très fertile pour la relation recherche-industrie : ce fait est reconnu par des résultats de coopération public-privé mesurables et de bon classements internationaux sur ce sujet.

L'Institut de Recherche Technologique (IRT) Nanoélec est lancé en 2012 pour développer des activités de recherche technologique au meilleur niveau mondial, diffuser ces technologies auprès des PME et startup et former sur le champ de la nanoélectronique.

L’initiative Nanoelec a été conçue comme une nouvelle forme d’organisation multi partenariale favorisant l’innovation en rupture entre partenaires publics et privés. Sa gouvernance a également eu très tôt le souci d’évaluer l’impact socio-économique de son activité. L'étude réalisée dans le cadre du laboratoire GAEL de l’UGA apporte un éclairage intéressant sur les modes de collaboration constatés sur la période 2012-2016 au sein de Nanoelec.

Découvrez ce nouvel outil des Investissements d’Avenir qui renouvelle les modes de coopération existants ainsi qu’une démarche originale et indépendante d’évaluation de son fonctionnement.

Gratuit sur inscription

 

Colloque internationalmardi - jeudi, 16 - 18 Octobre 2018

Chanter les poètes. Poésique18

Voir le programme détaillé  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes et Salle Jacques Cartier de la Maison des Langues

ILCEA4

Alors que Dante affirmait encore au début du XIVe siècle, dans une sorte de filiation revendiquée avec la lyre des Muses ou d’Orphée, que «toutes paroles mises en vers [sont] chansons», et que troubadours et trouvères créaient au Moyen Age à la fois les poèmes et les musiques qui les accompagnaient, à la fin du Moyen Age et dès le XVIe siècle musique et poésie se dissocient. Le poème est alors considéré comme ayant une musique qui lui est propre. Tandis que la modernité a consacré le poème à lire silencieusement et que la chanson s’est constituée comme un art autonome, on assiste au XXe siècle à un regain d’intérêt pour la poésie, et le texte écrit pour la page devient texte de chanson. S’adressant à un public bien plus large que le genre défini au XIXe siècle de la «mélodie» (Kunstlied, Art Song), genre dont l’existence est constatable dès la Renaissance, des chanteurs «populaires» se tournent eux aussi vers une poésie qui n’était pas destinée à être chantée en public et transforment ainsi les vers des poètes en «paroles» de chanson. Ce phénomène s’amplifie et se constate dans toutes les aires linguistiques et culturelles au cours des XXe et XXIe siècles : en France les poésies d’Aragon sont adaptées par Léo Ferré, Jean Ferrat, et Brassens, en Espagne Miguel Hernández est mis en musique par Enrique Morente ou Carmen Linares, aux États­-Unis Jim Morrison ou Bob Dylan chantent les poèmes de William Blake, et l’on assiste à d’improbables rencontres entre Jean-Louis Murat et Antoinette Deshoulières, Pascal Obispo et Marceline Desbordes-Valmore, Jean-Louis Aubert et Michel Houellebecq, ou Carla Bruni et la poésie anglo-saxonne des XIXe et XXe siècles (W.B. Yeats, E. Dickinson, W.H. Auden, Dorothy Parker). L’adaptation de poésies devient ainsi une catégorie de la chanson populaire, et se retrouve dans tous les genres musicaux (jazz, pop, rock, flamenco, world music) se distinguant ainsi de productions moins attentives à la qualité du texte.

Ce sont ces phénomènes d’appropriation, d’interprétation (au sens propre) et de réinterprétation que nous voudrions étudier dans le cadre de ce colloque international «Chanter les poètes» qui permettra d’abord d’apporter un éclairage sur la constitution d’un «canon» : quels sont les poètes mis en chanson et comment s’opère le choix ? On s’interrogera aussi sur les modalités particulières de «mise en musique» de la poésie, sur la notion de «cantilation» et de poème «cantilable» (selon la définition de Stéphane Hirschi), sur la figure du chanteur comme «passeur», sur les phénomènes d’appropriation et de réécriture (Aragon définissait la mise en musique comme «une forme supérieure de la critique poétique, une critique créatrice, qui recrée le poème, qui choisit et donne à un vers une importance une valeur qu’il n’avait pas, le répète, en fait un refrain...»), sur les modifications introduites par la musique et la voix sur la perception du texte, voire sur le texte lui-même par l’adaptation, sur les liens privilégiés entre poésie savante et chanson populaire en fonction de la période abordée — Antiquité, Moyen Age, Renaissance, époque moderne époque contemporaine — et de l’aire géographique (Europe, Afrique , Amérique, Asie, Australie). Il sera aussi possible de s’intéresser à des textes de chansons visant une grande qualité poétique : les auteurs-compositeurs interprètes ne sont-ils pas des poètes à part entière, l’attribution en 2016 du Prix Nobel de littérature à Bob Dylan ne consacre-t-elle pas la valeur poétique du genre ?

Ce colloque, à vocation pluridisciplinaire et transnationale, sera l’occasion d’un dialogue entre différentes approches (littéraire, musicologique, historique, sociologique, philosophique, artistique).

Colloque internationalmardi - jeudi, 16 - 18 Octobre 2018

RIODD 2018

Voir le programme détaillé  |  IMAG

Partenaires locaux : CERAG (UGA/CNRS), CERCRID (UL/CNRS), CREG (UGA), CRJ (UGA), IUG (UGA), LaRAC (UGA), LIP (UGA/CNRS), MSH-Alpes (UGA/CNRS), PACTE (UGA/CNRS).

Pour changer ou pour durer ? Le développement durable en questions

Le 13e Congrès du RIODD se tiendra à Grenoble du 16 au 18 octobre 2018. Pluridisciplinaire, voire interdisciplinaire, il est porté par une équipe de chercheurs en droit, économie, géographie, gestion, psychologie sociale, sciences de l’éducation, sociologie… Ce positionnement traduit la démarche scientifique du RIODD ainsi qu’une volonté des organisateurs pour le site de l’Université Grenoble-Alpes.

Programme  sur le site du RIODD et inscription sur la plateforme AZUR.

 

Ateliermercredi 17 Octobre 2018

Atelier de POEsIQUE avec le compositeur-interprète Vicente Pradal

15h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

ILCEA 4, SFR Création

Dans le cadre du colloque "Chanter les poètes. Poésique 18" Anne Cayuela et Caroline Bertoneche du laboratoire ILCEA4 vous invitent à rencontrer le compositeur et interprète Vicente Pradal lors d'un atelier à destination des étudiants et des enseignants.

Vicente Pradal est un compositeur en marche, qui fonde sa création musicale sur l'amour et la connaissance de la poésie classique et contemporaine espagnole. Il entame sa carrière de compositeur en 1994 avec la création La Nuit Obscure, sur des poèmes du mystique espagnol Jean de la Croix. Depuis il a donné des centaines de concerts, aux côtés notamment de Juan Varea, Rafael Romero, Carmen Linares, Enrique Morente et Pepe Habichuela.
C'est également maiteur en scène et enseignant de l'Art Flamenco depuis plus de 40 ans qui a conduit de nombreuses missions pédagogiques ( stages, masterclass) en France et à l'étranger (Hollande, Italie etc...). En 2011, Mr Gérard Duran, directeur du Conservatoire de Toulouse fait appel à lui pour ouvrir la première classe de Flamenco au CRR de Toulouse.

Conférencejeudi 18 Octobre 2018

Laïcité dans tous les sens : La laïcité, faire la paix

18h00-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes (CNRS / UGA), en partenariat avec le Rectorat de l'Académie de Grenoble, l'ESPE, les Bibliothèques Universitaires et les Bibliothèques Municipales de Grenoble.

La laïcité est toujours un objet de débat : elle passionne, parfois déchire ; elle est souvent mal comprise et mal connue. Pour aiguiser notre compréhension de ce principe essentiel à notre démocratie, et explorer les différents champs qu’il concerne (politiques, sociaux, philosophiques, religieux), la MSH-Alpes, dans le cadre de son nouveau cycle "Laïcité dans tous les sens", vous propose 5 rendez-vous interdisciplinaires avec des livres qui éclairent la richesse de cette grande idée.

Première rencontre autour de l'ouvrage "La laïcité, faire la paix"  (Bréal, 2018) présenté et discuté par l'auteur,  Irène Bachler, professeur certifiée de philosophie, formatrice académique laïcité et enseignante à l'ESPE.

Entrée libre - Ouvert à tous

 

Conférencejeudi 18 Octobre 2018

Le bonheur n’est pas là où vous le pensez

12h15-13h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Coordonné par Rébecca Shankland, organisé en collaboration par la MSH Alpes, le LIP et l'UFR SHS, avec le soutien de la Chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique, GEM. Réalisé avec le soutien financier de l'Inpes et en partenariat avec la revue Sens & Santé.

Conférence de Gaël Brulé dans le cadre du cycle "Fil Good. Lier la recherche et le bien-être en société".

Nous savons généralement si nous sommes heureux ou pas mais ignorons bien souvent les raisons. En voulant l'expliquer, nous nous raccrochons à des messages issus de la société, des « récits » que nous intégrons de manière plus ou moins forte. D'où la nécessité de passer par l'enquête pour comprendre les conditions réelles de notre bonheur. Dans "Le bonheur n'est pas là où vous le pensez", Gaël Brulé nous explique les fruits de sa thèse et notamment les conditions individuelles et collectives du bonheur. Plus spécifiquement, il se propose de répondre à quatre questions : Qu’est-ce que le bonheur ? Le bonheur, pourquoi ? Quelles sont les conditions du bonheur au niveau individuel ? Quelles sont les conditions du bonheur au niveau collectif ?

Cette conférence sera suivie d'une présentation d’étude menée par des chercheurs de la région.

Gaël Brulé est docteur en sociologie du bonheur et chercheur postdoctoral à l’université Erasmus de Rotterdam.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Les vidéos des conférences "Fil Good" sont disponibles sur notre chaîne YouTube

Journée d’étudesvendredi 19 Octobre 2018

Journée de l’innovation positive

9h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la Maison des Sciences de l’Homme Alpes, l'UFR SHS (Université Grenoble Alpes), la FR Innovacs, le Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie LIP/PC2S, la Chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique (GEM) et l'Association française et francophone de Psychologie Positive. Réalisé avec le soutien financier de l'INPES et en partenariat avec la revue Sens & Santé (Groupe Le Monde).

Comment améliorer le bien-être au quotidien ?

Cette journée qui réunira des professionnels de terrain ayant mis en œuvre des projets visant à améliorer le bien-être des individus et des groupes a pour objectif de partager des savoirs et des compétences et de mettre les professionnels au contact d’étudiants et de chercheurs souhaitant évaluer l’efficacité de ces pratiques innovantes.
 
Une journée d’étude qui s'adresse aux professionnels de différents champs (entreprises, milieu éducatif, médicosocial, hospitalier) et aux chercheurs intéressés par l'évaluation d'interventions innovantes favorisant le bien-être et l'épanouissement des individus et des groupes.
Des présentations d'une durée de 30 minutes suivies d'une expérimentation des pratiques innovantes seront réalisées par 10 professionnels dont les interventions ont été sélectionnées pour leur caractère innovant dans le champ de l'amélioration du bien-être.

 
Gratuit sur inscription obligatoire : https://www.azur-colloque.fr/UGA/inscription/inscription/51/fr

PROGRAMME

08h30 | Accueil des intervenants et des participants
09h00 | Introduction de la journée : Rébecca Shankland, Maître de Conférences en Psychologie, Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie, Responsable du Diplôme Universitaire de Psychologie Positive
09h15 | Education universelle : développer la bienveillance dans les écoles - Nicolas Brun, Toulouse
10h00 | Développer un établissement bienveillant - Jean-Paul Petiot, Principal de collège à Tournefeuille
10h45 | Pause-café /échanges autour des actions présentées
11h00 | Le programme MAAC en prévention des rechutes addictives - Sophie Nicole, Directrice de la Clinique Belmont, Genève, Suisse
11h45 | Clôture de la matinée

12h00 | Buffet / échanges autour des interventions

13h00 | Prévention des risques de dépression et de suicide chez les étudiants - Laurentine Véron et Fanny Sauvade, Apsytude
13h45 | Projet « Réciprocité en Isère » - Yves Berthuin, chargé de mission Citoyenneté, Direction Générale des Services, Département de l’Isère
14h30  | Pause-café
14h45 | Une école en pleine conscience - Clémentine Bérard et Hélène Delignières, école de Manglieu, Puy de Dôme
15h30 | Cap sur la confiance : un jeu pour développer la confiance des enfants des adolescents - Mélanie Cotting et Quentin Bays, Suisse
16h15 | Questions générales, pistes de recherche et d’interventions - Joran Farnier
16h30 | Clôture de la journée et remise du prix « Innovation positive 2018 : innover pour un bien-être durable
des individus et des groupes »

Pour toute question : Contacter Rébecca Shankland, coordinatrice de cette journée, Maître de Conférences en Psychologie, responsable du Diplôme Universitaire de Psychologie Positive, Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie LIP/PC2S, UGA

Journée d’étudesvendredi 19 Octobre 2018

Tacitus on Line

9h00-17h00  |  Salle de Formation (1er étage)

Groupe projet Tacitus on Line

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

Matinée | 9h00

  • Juste Lipse et la tradition des commentaires humanistes aux Annales de Tacite - Lucie Claire (Univ. Picardie Jules Verne)
  • La mise en page des éditions de Tacite au XVIIème siècle - Frédéric Saby (Conservateur en chef Bibliothèque Universitaire Grenoble)
  • Les rumeurs tacitéennes chez Juste Lipse - Louis Autin (UGA- Rennes)
  • Juste Lipse et la politique - Isabelle Cogitore (UGA)

Après-midi | Atelier | 14h00

  • Le projet Tacitus on Line : présentation, état et difficultés - I.Cogitore (UGA), Diandra Cristache (étudiante UGA/Tours), et le groupe ELAN, ingénieurs de Litt&Arts : Elisabeth Greslou, Anne Garcia Fernandez, Arnaud Bey

Entrée libre - Ouvert à tous

Conférencemardi 23 Octobre 2018

Faire et dire le théâtre

16h30-18h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

SFR Création

Conférence de Jelle Koopmans

Jelle Koopmans travaille depuis 1989 à l’Université d’Amsterdam, au département de français et à l’Institut de Culture et d’Histoire. Sa thèse de doctorat (Université de Leyde, 1987) portait sur les sermons joyeux français des XVe et XVIe siècles. Depuis, il a publié un certain nombre d’éditions importantes de textes dramatiques et narratifs ainsi que des monographies (mentionnons : Le théâtre des exclus au Moyen Âge, Paris, Imago, 1997). Il est membre de l’Académie Royale des Arts et des Sciences (KNAW) et président du Conseil pour les Sciences de l’Homme (RGW) aux Pays-Bas. En 2012, la ville de Tours lui a remis la médaille de la ville pour ses travaux sur la Renaissance française.

Séminairelundi 5 Novembre 2018

Les sciences sociales face au problème des faibles doses de radioactivité

13h30-16h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MSH-Alpes

Séance 3 du séminaire Sciences, société et communication avec Marie-Aurore GHIS MALFILATRE (CEMS/EHESS Paris, PACTE).

Ce séminaire interdisciplinaire est ouvert aux masters 2, doctorant-e-s, chercheur-eues-s et professionnel-le-s intéressé-es par ces questions. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire préalablement auprès de mikael.chambru@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les doctorant-e-s de l'Université Grenoble Alpes, un module de formation transversale "Culture scientifique, SHS et enjeux sciences-société"  - comprenant la participation à 4 séances de ce séminaire + 1  séance bilan et discussion critique - est aussi proposé par le collège doctoral (date limite d'inscription le 4 octobre).

L’actualité du séminaire (enregistrement audio, compte-rendu, etc.) est à retrouver sur son carnet de recherche https://ssc.hypotheses.org et sur twitter #SSCgre.

----

Le séminaire d’études Sciences, société et communication de la MSH-Alpes est organisé et animé par Mikaël Chambru, Maître de conférences à l’UGA et membre du Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (GRESEC). Il réunit des chercheuses et des chercheurs en Sciences humaines et sociales (SHS) s’intéressant aux aspects sociaux et discursifs de la pratique de la communication scientifique, à l’étude des sciences et des techniques ainsi qu’aux relations sciences-sociétés.

Séminairelundi 12 Novembre 2018

Néolibéralisation de le conservation de la nature : regards critiques sur un réseau d’aires protégées en Scandinavie

13h30-16h30  |  Salle des conseils (Maison des Langues)

MSH-Alpes

Séance 4 du séminaire Sciences, société et communication avec Ian FLORIN (ISE, Université de Genève).

Ce séminaire interdisciplinaire est ouvert aux masters 2, doctorant-e-s, chercheur-eues-s et professionnel-le-s intéressé-es par ces questions. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire préalablement auprès de mikael.chambru@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les doctorant-e-s de l'Université Grenoble Alpes, un module de formation transversale "Culture scientifique, SHS et enjeux sciences-société"  - comprenant la participation à 4 séances de ce séminaire + 1  séance bilan et discussion critique - est aussi proposé par le collège doctoral (date limite d'inscription le 4 octobre).

L’actualité du séminaire (enregistrement audio, compte-rendu, etc.) est à retrouver sur son carnet de recherche https://ssc.hypotheses.org et sur twitter #SSCgre.

----

Le séminaire d’études Sciences, société et communication de la MSH-Alpes est organisé et animé par Mikaël Chambru, Maître de conférences à l’UGA et membre du Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (GRESEC). Il réunit des chercheuses et des chercheurs en Sciences humaines et sociales (SHS) s’intéressant aux aspects sociaux et discursifs de la pratique de la communication scientifique, à l’étude des sciences et des techniques ainsi qu’aux relations sciences-sociétés.

Conférencemardi 13 Novembre 2018

Pourquoi l’humanité est-elle carnivore ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Florence Burgat, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Pourquoi l’humanité est-elle encore — et plus que jamais — carnivore ? Pourquoi s’est-elle instituée comme telle ?
De prime abord, la question surprend, car nous n’avons pas le sentiment de manger des animaux, mais de la viande, des « protéines animales » indispensables à tout repas « équilibré ». La consommation de viande est indéniablement perçue comme une chose heureusement devenue ordinaire. Pourtant, parce que l’adoption de ce régime par l’humanité implique de tuer à grande échelle et sans relâche des milliards d’animaux, la question portant sur son motif profond s’impose. Car ce que la viande comme aliment ordinaire institue peut-être avant tout, c’est un rapport fondamentalement meurtrier aux animaux.
 
Florence Burgat est philosophe, directeur de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), détachée aux Archives Husserl (UMR 8547 ENS-CNRS). Elle est co-rédactrice en chef de la Revue semestrielle de droit animalier.

Entrée libre dans la limite des places disponibles