Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements

Focus

Conférencejeudi 9 Avril 2020

Raccrocher après avoir décroché

Raccrocher après avoir décroché

18h00-20h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Troisième conférence du cycle "Education et Société"  avec Joël Zaffran, Sociologue, Professeur des universités (Université de Bordeaux), Chercheur au Centre Émile Durkheim (UMR 5116).

Le "raccrochage", entendu comme le retour en formation des jeunes sans diplôme, fait partie du plan de lutte contre le "décrochage". Celui-ci prévoit des dispositifs à finalité professionnalisante ou scolaire. L'objectif est dans un cas l’insertion rapide sur le marché du travail, dans l'autre cas de ramener les jeunes dans une forme scolaire qui leur permette d'obtenir leur baccalauréat. Sur quels critères se fonde l’accès à un dispositif plutôt qu’un autre ? Notre présentation s'appuie sur plusieurs enquêtes, quantitatives et qualitatives, auprès de jeunes sans diplôme qui retournent en formation dans l'un de ces dispositifs.
Cette conférence propose de revenir sur les enjeux politiques de la lutte contre le décrochage, puis de démontrer que l’accès aux dispositifs dépend fortement des caractéristiques sociales des "raccrocheurs". Il s'agit donc vérifier si la position des dispositifs dans l’espace social du raccrochage procède d’un effet de distance scolaire complété par un effet de distance sociale, autrement dit si le raccrochage est "ségrégatif".

Joël Zaffran - Bibliographie sélective

  • L’intégration scolaire des handicapés (L’Harmattan, 1997)
  • Quelle école pour les élèves handicapés ? (La Découverte, 2007)
  • Zadig après l’école. Pourquoi les décrocheurs scolaires raccrochent-ils ? Joël Zaffran et Juliette Vollet (Le Bord de l’Eau, 2018)

Ouvert à tous, sans inscription

*******

Education et Société

Ce cycle annuel de conférences dédié à l'étude des relations existant entre Education et Société est organisé en partenariat par la MSH-Alpes et le LaRAC, coordonné par Alain Blanc, sociologue, Professeur des Universités, chercheur au LaRAC, UGA. Directeur de la collection "Handicap, Vieillissement, Société" (Presses universitaires de Grenoble).

 

Séminairevendredi 17 Avril 2020

La souveraineté chez les Fédéralistes américains

La souveraineté chez les Fédéralistes américains

12h00-14h00  |  Salle du 2nd étage / MSH-Alpes

4e séance du séminaire Société et souveraineté (2019-2020) avec Odile Tourneux, docteure en philosophie rattachée au laboratoire Triangle.

À chacune des étapes de leur histoire, les États-Unis se sont construits en regard de la notion de souveraineté. De l’indépendance jusqu’à l’adoption de la Constitution de 1787, l’exercice de la puissance souveraine est l’un des enjeux majeurs des tractations politiques tout comme de la réflexion théorique. Au fil des événements, les acteurs et théoriciens de la vie publique américaine repensent et organisent l’exercice du pouvoir légitime. Les Fédéralistes, pères fondateurs de la République américaine, imaginent un modèle tout à fait inédit et paradoxal de souveraineté : pour s’exercer pleinement, la volonté populaire doit à la fois être une et multiple, se déployer au niveau local et au niveau fédéral. La présentation explorera les modalités d’une telle conception paradoxale de la souveraineté.

Odile Tourneux est docteure en philosophie rattachée au laboratoire Triangle (UMR-5206, Lyon).

Ouvert à tous

++++++++

Le séminaire "Société et souveraineté"

coordonné par Thomas Boccon-Gibod, Martine Kaluszynski et Odile Tourneux

Un séminaire pour réfléchir aux enjeux de la souveraineté aujourd’hui et dont les 5 séances proposées pour cette 2e année seront centrées autour du thème : ORIGINES ET FONDEMENTS DE LA SOUVERAINETÉ

Ce séminaire interdisciplinaire a pour vocation d’explorer les différents aspects d’un concept politique redevenu à la mode, la souveraineté, en l’interrogeant du point de vue de sa compatibilité avec la question de l’émancipation et de la justice sociales. Comment apprécier le retour de la souveraineté dans le débat public ? Quelles demandes cela trahit-il et comment le recours à ce concept pourrait-il y répondre ?

Après une première année consacrée à la question des frontières, nous remontons le temps à la recherche des origines (historiques) et des fondements (théoriques) de la notion. De quoi au juste la souveraineté procède-t-elle ? Monde romain ? Ecclésiologie médiévale ? Droit pénal moderne ?... Par contraste avec les premières tentatives de gouvernement républicain sur notre sol, quelle forme a-t-elle prise dans la jeune démocratie américaine ?... Nous terminerons l’année par une plongée dans les racines anti-souverainistes du père de la théorie juridique moderne, l’immense et influent juriste Hans Kelsen (1881-1973).

Évènements du Mois

Conférencejeudi 9 Avril 2020

Raccrocher après avoir décroché

18h00-20h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LaRAC et MSH-Alpes

Troisième conférence du cycle "Education et Société"  avec Joël Zaffran, Sociologue, Professeur des universités (Université de Bordeaux), Chercheur au Centre Émile Durkheim (UMR 5116).

Le "raccrochage", entendu comme le retour en formation des jeunes sans diplôme, fait partie du plan de lutte contre le "décrochage". Celui-ci prévoit des dispositifs à finalité professionnalisante ou scolaire. L'objectif est dans un cas l’insertion rapide sur le marché du travail, dans l'autre cas de ramener les jeunes dans une forme scolaire qui leur permette d'obtenir leur baccalauréat. Sur quels critères se fonde l’accès à un dispositif plutôt qu’un autre ? Notre présentation s'appuie sur plusieurs enquêtes, quantitatives et qualitatives, auprès de jeunes sans diplôme qui retournent en formation dans l'un de ces dispositifs.
Cette conférence propose de revenir sur les enjeux politiques de la lutte contre le décrochage, puis de démontrer que l’accès aux dispositifs dépend fortement des caractéristiques sociales des "raccrocheurs". Il s'agit donc vérifier si la position des dispositifs dans l’espace social du raccrochage procède d’un effet de distance scolaire complété par un effet de distance sociale, autrement dit si le raccrochage est "ségrégatif".

Joël Zaffran - Bibliographie sélective

  • L’intégration scolaire des handicapés (L’Harmattan, 1997)
  • Quelle école pour les élèves handicapés ? (La Découverte, 2007)
  • Zadig après l’école. Pourquoi les décrocheurs scolaires raccrochent-ils ? Joël Zaffran et Juliette Vollet (Le Bord de l’Eau, 2018)

Ouvert à tous, sans inscription

*******

Education et Société

Ce cycle annuel de conférences dédié à l'étude des relations existant entre Education et Société est organisé en partenariat par la MSH-Alpes et le LaRAC, coordonné par Alain Blanc, sociologue, Professeur des Universités, chercheur au LaRAC, UGA. Directeur de la collection "Handicap, Vieillissement, Société" (Presses universitaires de Grenoble).

 

Colloquevendredi 10 Avril 2020

Promotion de la santé mentale : approches innovantes

9h00-17h00  |  Maison de la création et de l'Innovation

Colloque organisé par la SFR Santé Société, l'Université Grenoble Alpes, la MSH-Alpes et le LIP/PC2S.
Coordonné par Rebecca Bègue-Shankland, Maître de Conférences HDR (LIP/PC2S - Université Grenoble Alpes).

Sur inscription obligatoire  : https://www.azur-colloque.fr/UGA/inscription/inscription/86/fr
Tarifs (repas compris): 40 € ; 20 € (étudiants)
Une fois inscrit, réservez votre atelier

Programme

09h00 | Développer les compétences psychosociales par les approches de pleine conscience et de psychologie positive, Rebecca Shankland (Université Grenoble Alpes)
09h30 | L’approche d’acceptation et d’engagement pour promouvoir la santé mentale à l’université : programme Korsa, Simon Grégoire (Université du Québec à Montréal)
10h00 | Effets différentiels des interventions de pleine conscience : approche intra et interindividuelle, Anne Congard (Université de Nantes), Eva Andreotti et Bruno Dauvier (Université Aix-Marseilles), Sarah Le Vigouroux (Université de Nimes), Remi Allemand et Pascal Antoine (Université de Lille)
10h30 | Pause-café
10h45 | Ateliers
* Initiation à la pleine conscience, Sarah Schimchowitsch (Université de Strasbourg)
* Découverte de l’approche d’acceptation et d’engagement, Brent Beresford (Université du Québec à Montréal)
* Découverte de l’approche centrée sur les solutions, Jean-Paul Durand (UGA)

12h00 | Buffet

13h30 | Ateliers
* La communication en pleine conscience, Brent Beresford (Université du Québec à Montréal)
* Développer les compétences psychosociales: atelier pratique, Violaine Blanc (OTCRA, MSH Alpes, UGA)
* «Ne pas savoir » : une compétence essentielle dans la pratique et l’enseignement de la pleine conscience, Gwénola Herbette (Institut Pleine Conscience)

14h45 | Pause-café

15h00 | Modélisation des processus dans les pratiques de pleine conscience et mise en place d’un projet de pleine conscience pour les étudiants, Hugues Mounier et Françoise Jamen (Université Paris-Saclay)
15h30 | La dissonance cognitive comme levier en promotion de la santé mentale, Marie-Amélie Martinie (Université de Poitiers)
16h00 | La pleine conscience: enjeux méthodologiques et appliqués, Simon Grégoire (Université du Québec à Montréal), Lionel Strub (GEM)
16h30 - 17h00 | Clôture de la journée, Gwénola Herbette (Institut Pleine Conscience).

Séminairevendredi 17 Avril 2020

La souveraineté chez les Fédéralistes américains

12h00-14h00  |  Salle du 2nd étage / MSH-Alpes

MSH-Alpes, IPhiG, Pacte.

4e séance du séminaire Société et souveraineté (2019-2020) avec Odile Tourneux, docteure en philosophie rattachée au laboratoire Triangle.

À chacune des étapes de leur histoire, les États-Unis se sont construits en regard de la notion de souveraineté. De l’indépendance jusqu’à l’adoption de la Constitution de 1787, l’exercice de la puissance souveraine est l’un des enjeux majeurs des tractations politiques tout comme de la réflexion théorique. Au fil des événements, les acteurs et théoriciens de la vie publique américaine repensent et organisent l’exercice du pouvoir légitime. Les Fédéralistes, pères fondateurs de la République américaine, imaginent un modèle tout à fait inédit et paradoxal de souveraineté : pour s’exercer pleinement, la volonté populaire doit à la fois être une et multiple, se déployer au niveau local et au niveau fédéral. La présentation explorera les modalités d’une telle conception paradoxale de la souveraineté.

Odile Tourneux est docteure en philosophie rattachée au laboratoire Triangle (UMR-5206, Lyon).

Ouvert à tous

++++++++

Le séminaire "Société et souveraineté"

coordonné par Thomas Boccon-Gibod, Martine Kaluszynski et Odile Tourneux

Un séminaire pour réfléchir aux enjeux de la souveraineté aujourd’hui et dont les 5 séances proposées pour cette 2e année seront centrées autour du thème : ORIGINES ET FONDEMENTS DE LA SOUVERAINETÉ

Ce séminaire interdisciplinaire a pour vocation d’explorer les différents aspects d’un concept politique redevenu à la mode, la souveraineté, en l’interrogeant du point de vue de sa compatibilité avec la question de l’émancipation et de la justice sociales. Comment apprécier le retour de la souveraineté dans le débat public ? Quelles demandes cela trahit-il et comment le recours à ce concept pourrait-il y répondre ?

Après une première année consacrée à la question des frontières, nous remontons le temps à la recherche des origines (historiques) et des fondements (théoriques) de la notion. De quoi au juste la souveraineté procède-t-elle ? Monde romain ? Ecclésiologie médiévale ? Droit pénal moderne ?... Par contraste avec les premières tentatives de gouvernement républicain sur notre sol, quelle forme a-t-elle prise dans la jeune démocratie américaine ?... Nous terminerons l’année par une plongée dans les racines anti-souverainistes du père de la théorie juridique moderne, l’immense et influent juriste Hans Kelsen (1881-1973).