Accueil MSH-Alpes


Évènements passés

Journée d’étudesvendredi 16 Novembre 2018

La marche armée : histoire & expérimentation

10h00-16h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LARHRA & Labex ITEM

Dans le cadre du séminaire "Sociétés en guerre", organisé par Laurent Douzou, Sylvène Edouard et Stéphane Gal

PROGRAMME

10h00 | Déplacement et logistique des armes et armures à la fin du Moyen Âge et au début de la Renaissance : les charges de la chevalerie.
Nicolas Baptiste, docteur en histoire, LLSETI

11h00 | échanges

12h00 | pause

14h00 | Le projet MarchAlp (Marche Armée dans les Alpes) : des données de l’histoire à son expérimentation.
Stéphane Gal, LARHRA-ITEM
Patrick Céria, triple champion paralympique

15h00 | échanges

Rencontresmardi 13 Novembre 2018

Des séries et des villes : Table ronde - XXIIe rencontres autour du film ethnographique

14h30-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par Ethnologie et Cinéma

New York, Atlanta, Nouvelle Orléans, Chicago, Los Angeles, Baltimore… la ville a toujours occupé une place centrale dans l’univers sériel, en particulier américain. Cette table ronde consacrée à la représentation des villes dans les séries abordera, sous forme de discussion, les problématiques urbanistiques mises en exergue par les showrunners de ces vingt dernières années. Avec une attention particulière à "The Wire", de David Simon et Ed Burns (diffusé de 2002-2008, sur HBO).
Avec Nashidil Rouiaï, Guillaume Bourgois, Tanguy Martn-Payn. Modéré par Eloïse Pommiès.

Nashidil Rouiaï
Docteure en géographie, son travail de recherche mêle géographie culturelle, urbaine et politique et se concentre notamment sur la question des représentations cinématographiques de l'urbain et sur l'importance du cinéma dans l'arsenal du soft power étatique.

Guillaume Bourgois
Guillaume Bourgois est maître de conférences en études cinématographiques à l’université Grenoble-Alpes. Il travaille principalement sur le cinéma portugais, les films de Jean-Luc Godard, le cinéma américain et les séries télévisées. Il a publié en 2013 un essai sur L’étrange affaire Angélica de Manoel de Oliveira (De L’Incidence éditeur). Son prochain ouvrage intitulé Regards et Écoutes : Ray, Godard, Visconti & friends est à paraître chez L'Harmattan et sera consacré à l'analyse de films.

Tanguy Martin-Payen
Agrégé d'anglais, Tanguy Martin-Payen enseigne actuellement de la licence au master 2 à l'UFR ARSH de l'Université Grenoble Alpes. Après avoir enseigné le cinéma au lycée pendant plusieurs années, il donne notamment des cours sur la représentation de l'histoire américaine dans les séries des années 2000.

Entrée libre

Les XXIIe rencontres autour du film ethnographique : Espèces urbaines
Comment habitons-nous les espaces urbains et leurs changements ? Comment les habitons-nous avec le cinéma ? Nous nous rassemblons dans nos villes pour vivre ensemble, et nous nous rassemblons autour des films pour comprendre comment nous y vivons ensemble, comment nous pourrions le faire mieux, différemment… Il n’y a pas une seule manière de vivre en ville, comme il n’y a pas une seule manière de la construire ou de la détruire. En consacrant notre vingt-deuxième festival au cinéma urbain, nous souhaitons observer et débattre les multiples cultures qui informent les sociétés métropolitaines, aussi proches qu’éloignées. La ville est au pluriel : c’est le prisme par excellence qui démultiplie les rencontres et les rêveries, les échanges et les conflits.
Au cours d’une semaine de projections, de débats et d’événements, l’édition 2018 des Rencontres autour du Film Ethnographique n’arrêtera pas de se déplacer entre des expériences filmiques (mais aussi photographiques, sonores…) très singulières et des lieux de rendez-vous très différents. Des films qui traitent la question des rénovations urbaines et des spéculations à ceux s’intéressant aux habitant.e.s les plus en marge, des périphéries françaises aux horizons métropolitains d’Indonésie. Des amphithéâtres du campus universitaire aux lieux autogérés de Saint Bruno, en passant par des bibliothèques, des locaux associatifs et (bien sûr!) des salles de cinéma. Les écrans et leurs films nous transporteront sans cesse à la découverte des villes d’ailleurs et de la nôtre, ici !

Conférencemardi 13 Novembre 2018

Pourquoi l’humanité est-elle carnivore ?

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Florence Burgat, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

Pourquoi l’humanité est-elle encore — et plus que jamais — carnivore ? Pourquoi s’est-elle instituée comme telle ?
De prime abord, la question surprend, car nous n’avons pas le sentiment de manger des animaux, mais de la viande, des « protéines animales » indispensables à tout repas « équilibré ». La consommation de viande est indéniablement perçue comme une chose heureusement devenue ordinaire. Pourtant, parce que l’adoption de ce régime par l’humanité implique de tuer à grande échelle et sans relâche des milliards d’animaux, la question portant sur son motif profond s’impose. Car ce que la viande comme aliment ordinaire institue peut-être avant tout, c’est un rapport fondamentalement meurtrier aux animaux.
 
Florence Burgat est philosophe, directeur de recherche à l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), détachée aux Archives Husserl (UMR 8547 ENS-CNRS). Elle est co-rédactrice en chef de la Revue semestrielle de droit animalier.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Conférencelundi 12 Novembre 2018

Lundis de l'innovation : "Le Square, lab d'émergence collaborative"

17h30-19h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par Promising en partenariat avec Grenoble IAE et la FR Innovacs.

Explorer le futur des mobilités et les nouvelles manières de travailler. Lomig Unger, responsable et Nathalie Rey, co-fondatrice ferons un retour d’expérience des apprentissages des deux premières années d’existence de l'Open Innovation lab "Le Square" de Paris.

Véritable écosystème de travail innovant, "Le Square" est une expérimentation grandeur nature de laboratoire d’émergence collaborative, impulsé par Renault et des partenaires, associés autour de deux thématiques à explorer : le futur de la mobilité et les nouvelles façons de travailler.

Il s’agit d’une colocation de travail co-gouvernée, mêlant des acteurs très variés (grandes et petites entreprises, chercheurs, think tanks, startups, designers).

Lomig Unger et Nathalie Rey (Open Innovation Paris) ferons un retour d’expérience des apprentissages des deux premières années d’existence.

Gratuit sur inscription

Séminairelundi 12 Novembre 2018

Néolibéralisation de le conservation de la nature : regards critiques sur un réseau d’aires protégées en Scandinavie

13h30-16h30  |  Salle des conseils (Maison des Langues)

MSH-Alpes

Séance 4 du séminaire Sciences, société et communication avec Ian FLORIN (ISE, Université de Genève).

Ce séminaire interdisciplinaire est ouvert aux masters 2, doctorant-e-s, chercheur-eues-s et professionnel-le-s intéressé-es par ces questions. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire préalablement auprès de mikael.chambru@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les doctorant-e-s de l'Université Grenoble Alpes, un module de formation transversale "Culture scientifique, SHS et enjeux sciences-société"  - comprenant la participation à 4 séances de ce séminaire + 1  séance bilan et discussion critique - est aussi proposé par le collège doctoral (date limite d'inscription le 4 octobre).

L’actualité du séminaire (enregistrement audio, compte-rendu, etc.) est à retrouver sur son carnet de recherche https://ssc.hypotheses.org et sur twitter #SSCgre.

----

Le séminaire d’études Sciences, société et communication de la MSH-Alpes est organisé et animé par Mikaël Chambru, Maître de conférences à l’UGA et membre du Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (GRESEC). Il réunit des chercheuses et des chercheurs en Sciences humaines et sociales (SHS) s’intéressant aux aspects sociaux et discursifs de la pratique de la communication scientifique, à l’étude des sciences et des techniques ainsi qu’aux relations sciences-sociétés.

Rencontreslundi 12 Novembre 2018

Premiers regards : XXIIe rencontres autour du film ethnographique

14h00-17h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par Ethnologie et Cinéma

PREMIERS REGARDS (films étudiants) à l'occasion des XXIIe rencontres autour du film ethnographique

Lettere, Mona Rossi (UGA) 2018 - 9’
Correspondance amoureuse entre un ouvrier exilé et sa compagne restée de l'autre côté des montagnes

En Friche, l’esprit d’un lieu, Benjamin Philippot, Clotilde Coeurdeuil, Alexandra Eon (Ecole Louis Lumière, Paris) 2018 - 10’
Qu'est-ce qu'un espace en friche ? Un lieu abandonné, dans un état transitoire, comme suspendu entre deux mondes. Le film raconte cette attente intemporelle entre l'avant et l'après, et les pulsions de vie qui parfois jaillissent sur ce terrain singulier qu'est la Friche.

Ma Yan Chan, Jonas Scheu (HEAD - Genève) 2016 - 29’
À Mandalay, ancienne capitale du Myanmar, c’est une femme charismatique que le réalisateur met en scène afin de prendre la mesure spectaculaire du déplacement de toute une population des bords du fleuve vers des logements conçus par le gouvernement. Film d’action méditative

Allers-retours, David Kashtan (Université Paris 8) 2017 - 20’
Tous les jours, Ismail quitte le camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem, pour travailler comme éboueur dans une ville israélienne qui a été construite sur les ruines de son village ancestral. Pour le filmer, David Kashtan fait des allersretours entre Tel Aviv et Jérusalem. L’amitié qui grandit entre eux leur permet de repenser l’espace qui les sépare.

Me ne vado, Alessandro Drudi (CSC Palerme) 2017- 31’
Film tourné dans le quartier populaire de la Zisa, à Palerme, où encore survit un petit commerce ambulant de proximité. Le spectateur est plongé dans la communauté des habitants du quartier en accompagnant un jeune ambulant de fruits et légumes dans ses trafics quotidiens.

En présence des cinéastes (sous réserve) | Entrée libre et gratuite

 

Les XXIIe rencontres  autour du film ethnographique : Espèces urbaines

Comment habitons-nous les espaces urbains et leurs changements ? Comment les habitons-nous avec le cinéma ? Nous nous rassemblons dans nos villes pour vivre ensemble, et nous nous rassemblons autour des films pour comprendre comment nous y vivons ensemble, comment nous pourrions le faire mieux, différemment… Il n’y a pas une seule manière de vivre en ville, comme il n’y a pas une seule manière de la construire ou de la détruire. En consacrant notre vingt-deuxième festival au cinéma urbain, nous souhaitons observer et débattre les multiples cultures qui informent les sociétés métropolitaines, aussi proches qu’éloignées. La ville est au pluriel : c’est le prisme par excellence qui démultiplie les rencontres et les rêveries, les échanges et les conflits.
Au cours d’une semaine de projections, de débats et d’événements, l’édition 2018 des Rencontres autour du Film Ethnographique n’arrêtera pas de se déplacer entre des expériences filmiques (mais aussi photographiques, sonores…) très singulières et des lieux de rendez-vous très différents. Des films qui traitent la question des rénovations urbaines et des spéculations à ceux s’intéressant aux habitant.e.s les plus en marge, des périphéries françaises aux horizons métropolitains d’Indonésie. Des amphithéâtres du campus universitaire aux lieux autogérés de Saint Bruno, en passant par des bibliothèques, des locaux associatifs et (bien sûr!) des salles de cinéma. Les écrans et leurs films nous transporteront sans cesse à la découverte des villes d’ailleurs et de la nôtre, ici !

Conférencesamedi 10 Novembre 2018

Psychologie d’un choix alimentaire : le végétarisme

16h00-17h30  |  Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

Organisée par la MSH-Alpes, le Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie et les Bibliothèques Municipales de Grenoble.

Conférence 1 heure de psy de Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale (Université Grenoble Alpes) et membre de l'Institut Universitaire de France.

L’alimentation excluant la viande et le poisson, adoptée en France par une proportion faible mais croissante (2%) de personnes, est motivée par des raisons liées à la santé, au respect des animaux et à l’environnement. Les végétariens ont-ils un profil psychologique et sociologique particulier ?
À partir d’enquêtes et d’expérimentations diverses, on identifiera les caractéristiques de cette minorité alimentaire et ses évolutions.

Bibliographie en lien :

  • Aymeric Caron Antispéciste (Don Quichotte, 2016)
  • Martin Gilbert Voir son steak comme un animal mort : véganisme et psychologie morale (Lux, 2015)
  • Eric Baratay Le point de vue animal. Une autre version de l’histoire (Seuil, 2012)
  • Thomas Lepeltier La révolution végétarienne (Ed. Sciences humaines, 2013)

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

Lieu : Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

Journée d’étudesjeudi - vendredi, 8 - 9 Novembre 2018

La légitimation du politique : discours, acteurs, pratiques

Voir le programme détaillé  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

ILCEA4

Une journée d'étude co-organisée par Sara Alvarez, Olga Bronnikova, Laurent Gallardo, Valéry Kossov et Nicolas Sesma (ILCEA4) dans le cadre de l'axe de recherche "Politique, discours, innovation".

Cette journée d’étude pluridisciplinaire se donne ainsi pour objectif d’aborder différentes formes et pratiques de la légitimation tant dans la dimension discursive qu’actionnelle. Car tout discours s’inscrit dans le cadre actionnel qui lui est propre, et c’est dans ce cadre que prend forme le projet d’influence du sujet communicant nécessitant la légitimation. Discours et action sont ainsi considérés comme deux éléments de l’échange social à la fois autonomes et interdépendants. L’action politique, économique ou sociale suivant ou précédant la mise en discours des éléments de sa légitimation poursuit des enjeux souvent similaires dans les pays différents qui sont repris dans des stratégies de communication politique. Cette proximité des enjeux visant à (dé)légitimer une action post-factum ou rendre (il)légitime les préparatifs d’un événement ou projet politiques s’appuie-t-elle sur les mêmes procédés discursifs, communicatifs, règlementaires dans aires géographiques et culturels divers ? Peut-on parvenir à imposer la perception identique de l’événement au groupe d’individus sachant que chacun peut avoir sa propre lecture ou vision des faits qui ne sauraient exister objectivement ?

Journée d’étudesmardi 6 Novembre 2018

Les Rendez-vous Crimino du Laboratoire CERDAP2

15h00-18h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

CERDAP2 (UGA - Sciences Po Grenoble)

Séminairelundi 5 Novembre 2018

Les sciences sociales face au problème des faibles doses de radioactivité

13h30-16h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MSH-Alpes

Séance 3 du séminaire Sciences, société et communication avec Marie-Aurore GHIS MALFILATRE (CEMS/EHESS Paris, PACTE).

Ce séminaire interdisciplinaire est ouvert aux masters 2, doctorant-e-s, chercheur-eues-s et professionnel-le-s intéressé-es par ces questions. Si vous souhaitez participer, merci de vous inscrire préalablement auprès de mikael.chambru@univ-grenoble-alpes.fr

Pour les doctorant-e-s de l'Université Grenoble Alpes, un module de formation transversale "Culture scientifique, SHS et enjeux sciences-société"  - comprenant la participation à 4 séances de ce séminaire + 1  séance bilan et discussion critique - est aussi proposé par le collège doctoral (date limite d'inscription le 4 octobre).

L’actualité du séminaire (enregistrement audio, compte-rendu, etc.) est à retrouver sur son carnet de recherche https://ssc.hypotheses.org et sur twitter #SSCgre.

----

Le séminaire d’études Sciences, société et communication de la MSH-Alpes est organisé et animé par Mikaël Chambru, Maître de conférences à l’UGA et membre du Groupe de recherche sur les enjeux de la communication (GRESEC). Il réunit des chercheuses et des chercheurs en Sciences humaines et sociales (SHS) s’intéressant aux aspects sociaux et discursifs de la pratique de la communication scientifique, à l’étude des sciences et des techniques ainsi qu’aux relations sciences-sociétés.