Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements à venir

Autrelundi - mardi, 27 - 28 Mars 2017

Vies'R'Ages

Voir le détail de la programmation  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Proposé par la Ville de Pont de Claix et la SFR Santé Société avec les étudiants du Master "Vieillissement, Sociétés, Technologies"

VIES'R'ÂGES
Festival de courts métrages - Regards sur le vieillissement
2eme édition 2017 - Pont de claix et MSH-Alpes

Ce nouvel évènement culturel propose de questionner les regards portés par notre société sur le vieillissement, à travers des projections-rencontres de courts métrages de fiction et d'animation.

ENTREE LIBRE
Contact : Catherine Gucher

27 mars 2017 | Amphithéâtre de Pont de Claix | 15:00-18:00
Amphithéâtre - Place michel couëtoux, pont de claix [BUS c1, direction pont rouge - arrêt iles de mars]

  • Courtepointe pour grand-maman de Izabela Bzymek, 2007, (13’)
  • Souvenir de Frédéric Kontogom, 2013, (10’)
  • P’tite Mamie de Uriel Jaouen Zrehen, 2012, (5’)
  • Dans les yeux de Collectif Résidence Ehpad, 2014, (11’)
  • How to cope with death de Ignacio Ferreras, 2002, (4’)
  • Complot de vieux de Made in Groland, (3’12)
  • Clip musical « J’essaie, j’essaie », Orelsan, (3’5)
  • Tea Time de Thomas Bourret, Vincent Delmon, François Gris, Julian
  • Mifsud, Rémi Vincent, 2015, (7’15)
  • Date limite de consommation de Christelle Lamarre, (10’)

28 mars 2017  |Amphithéâtre de la MSH Alpes | à partir de 14:30 - Cocktail 18:30
1221 ave centrale - domaine universitaire [tram B - arrêt bibliothèques universitaires]

14:30-16:00 : hors festival. Vieillir Homme, documentaire de Chloé Hunziger. (90’)
16:30- 18:30 : Courts Métrages

  • Plus léger que l’air de Élisabeth Journel, 2009, (17’50)
  • L’air de rien de Sylvie Lazzarini, 2015, (12’)
  • Au fil de l’âge de Laura Bouquet, Raphaël Christien, Clotilde Gillardeau, Matthieu Lailler, Mélodie Mouton, Romain Macé, 2015, (6’17)
  • Pieds verts de Elsa Duhamel,2012, (3’4)
  • De riz ou d’Arménie de Céline Seillé et Hélène Marchal, 2011, (7’16)
  • Chez soi de François Raffenaud, 2016, (13’58)
  • Je suis un salut d’amour de Siham Hinawi, 2016, (2’20)

Conférencejeudi 30 Mars 2017

Christophe André : Mindfulness et bien-être au travail

12h30-13h45  |  Amphithéâtre Louis Weil

Une conférence organisée par la MSH-Alpes et l'Université Grenoble Alpes, en partenariat avec la Chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique - GEM, le LIP, l'UFR SHS, Grenoble Alpes Métropole, le laboratoire Pacte, l'IGA, la BU Droit-Lettres, la librairie la Dérive, Sciences Humaines.

 

----  CET EVENEMENT AFFICHE COMPLET -----
Une retransmission en direct est proposée sur le site de l’Université Grenoble Alpes : www.univ-grenoble-alpes
Une vidéo sera aussi disponible dans les jours suivant l'évènement

Les cycles de conférences Avenue centrale et Fil Good se réunissent pour cette conférence exceptionnelle de Christophe ANDRÉ, co-organisée et animée par Rébecca Shankland, maître de Conférences en Psychologie (LIP/PC2S) et Luc Gwiazdzinski, enseignant-chercheur  à l'IGA (UGA - PACTE).

Christophe André est psychiatre des hôpitaux. Il exerce dans le service hospitalo-universitaire de l'hôpital Sainte-Anne (Paris), où il dirige une unité spécialisée dans le traitement des troubles anxieux et phobiques et enseigne également à l'université Paris X. Il est l’un des principaux spécialistes français de la pleine conscience (mindfulness) et de la psychologie positive, et l'auteur de plusieurs ouvrages best-sellers dans ce champ dont 3 minutes à méditer (L’Iconoclaste et France Culture, 2017), Méditer jour après jour (L'Iconoclaste, 2011).

---

Aujourd’hui, les organisations (le monde du travail) font face à un avenir incertain, à l’impermanence. Tout semble changer très rapidement, dans des directions inattendues. Ce qui est redouté dans le changement n’est peut-être pas tant l’idée que l'on s'en fait, que la manière dont il se produit : une minorité prend des décisions pour une majorité concernant le rythme ou la méthode d'application. Est-il possible d’envisager l’élaboration de processus de changement collectifs et concertés ? Les travaux récents dans le champ de la psychologie positive montrent que de telles démarches sont fructueuses. Elles impliquent parfois une modification des représentations et des postures des managers qui peut être favorisée par le développement d’un degré plus élevé de conscience de ce qui se passe à la fois à l’intérieur et autour de soi, aussi appelé : pleine conscience.
Cette conférence a pour but de présenter les apports de la pleine conscience (Mindfulness) au travail. Les pratiques permettant de développer la pleine conscience peuvent entrainer un changement d’attitude vis-à-vis de soi et de ses collaborateurs. Quels en sont les effets en termes de management, d’éthique relationnelle et de qualité de vie au travail ? Comment comprendre ces effets ? Quels sont les programmes scientifiquement validés qui favorisent cela ?

LIEU
Cette rencontre se tiendra exceptionnellement à l'Amphithéâtre Louis Weil, 701 avenue centrale

ENTREE GRATUITE SUR RESERVATION
--COMPLET--

Conférencemardi 4 Avril 2017

La "Ville du Dehors" : Intégrer des modes de vie actifs au cœur du quotidien

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisée par la MSH-Alpes dans le cadre du cycle Avenue centrale et animé par Luc Gwiazdzinski. En partenariat avec Université Grenoble Alpes, CNRS, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, IGA, Pacte, BU Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet, Librairie La Dérive.

Adopter des styles de vie mettant à contribution l’énergie de notre propre corps plutôt que des énergies fossiles pour nos déplacements quotidiens est une évolution désirable : bonne pour la santé de chacun et pour l’environnement, elle induit une ville qui renforce le lien social et la cohésion intergénérationnelle. Cependant la ville apaisée, condition nécessaire pour l’émergence et l’adoption à large échelle de modes actifs comme la marche et le vélo, est loin d’être partout une réalité.

Cette conférence permettra de faire un tour du globe des «Villes actives». Que peut-on en apprendre ? Comment mettre en pratique une telle politique de la « Ville du Dehors », et quels bénéfices pourra-t-on en retirer ?
Après avoir apporté des réponses parfois inattendues à ces questions, Sonia Lavadinho  passera en revue les principes-clé qui pourront inspirer les « faiseurs de villes » lors de la conception de futurs espaces publics.

Sonia Lavadinho est chercheuse associée au Centre de Transports de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse) et fondatrice de Bfluid, un cabinet spécialisé dans la recherche & prospective en mobilité et développement territorial durables.

Conférencejeudi 6 Avril 2017

Comment le cerveau influence-t-il notre orientation politique ?

19h00  |  Salle de l’ancien Parlement / Ancien tribunal - Place Saint André, Grenoble

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, le Conseil départemental de l'Isère, Youtopie et avec le soutien financier de l'IDEX Université Grenoble Alpes.

Dans le cadre du nouveau cycle de conférences participatives Lieux dits, les sciences humaines prennent place, cette première rencontre sera animée par Martial Mermillod, chercheur au Laboratoire de Psychologie et de NeuroCognition (LPNC).

Depuis une dizaine d’année, les neurosciences et la psychologie ont apporté de nouveaux éclairages sur les liens entre l’orientation politique et le cerveau. Par exemple, des particularités concernant les structures cérébrales impliquées dans la peur, la régulation émotionnelle ou la prise de perspective sont observées chez les personnes ayant une orientation conservatrice extrémiste par rapport à des personnes progressistes.
Bien que ni le lien causal de ces particularités, ni l'origine innée ou acquise de ces différences cérébrales ne soient encore déterminés, elles apportent des éléments troublants qui font réfléchir de manière inédite à la place du cerveau dans le traitement des contenus idéologiques politiques.
Lors de cette conférence participative, Martial Mermillod présentera de manière pédagogique plusieurs expériences récentes de psychologie et neurosciences politiques. En s’appuyant sur des recherches réalisées à Grenoble et en collaboration avec d’autres universités internationales, nous verrons qu’il est envisageable de détecter certaines formes d’extrémisme politique ou religieux au moyen d’indicateurs automatiques, implicites et non-conscients.

Accès gratuit et ouvert à tous sur inscription : https://lieux-dits.eventbrite.fr (ouverture de la billetterie le 16 mars)

Séminairemercredi 12 Avril 2017

L'émergence de la question du non-recours dans les années 1970 et son évolution depuis

14h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par l'axe "Réception des Politiques par les Publics" de la MSH-Alpes et les axes "Justice sociale" et "Régulations" de Pacte.

Quatrième séance 2016-2017 du séminaire Les mots clés de la recherche avec Antoinette CATRICE-LOREY, directrice de recherche émérite (CNRS - Université Paris Sud), membre du Comité d'histoire de la Sécurité sociale.

Ce séminaire propose d’approfondir la construction de l’objet de recherche principal de l’Axe "Réception des Politiques par les Publics" : le recours et non-recours des publics à l’offre de prestations et de services, et plus globalement le rapport des citoyens aux politiques publiques.
Deux objectifs sont poursuivis. Il s’agit de clarifier un ensemble de notions utilisées dans les travaux de recherche afin de signifier les principaux constats empiriques. De façon à problématiser au mieux ces constats mais aussi pour stabiliser scientifiquement le vocabulaire nécessaire à l’explication des résultats et à leur diffusion, il est proposé de procéder à un examen précis des mots clés de la recherche. En même temps il s’agit de questionner le mot clé que devient lui-même le terme de non-recours. Aussi le séminaire cherche-t-il à comprendre pourquoi le terme fait sens à d’autres chercheurs qui, à leur tour, le charge de significations. Dans cette double direction – l’éclaircissement des mots de la recherche et l’explication du sens donné à la notion de non-recours – le but est bien de clarifier une notion nomade.

En procédant de la sorte, le séminaire vise à construire un lexique détaillé qui doit permettre de savoir de quoi on parle lorsque l’on aborde la question du recours et non-recours à l’offre publique. L’outil réalisé aura vocation à être publié.

Ce travail collectif de définition fait appel à des chercheurs de disciplines et de spécialités différentes. A chaque séance « une demande d’éclaircissement » ou une « demande d’explication » est adressée au(x) chercheur(s) invité(s). Ces chercheurs participent pour partie d’entre eux aux travaux de la MSH-Alpes sur le non-recours. Le séminaire rend compte ainsi de la diversité des contributeurs aux réflexions et productions de l’Axe « Réception des Politiques Publiques ».

Le séminaire associe le laboratoire PACTE (CNRS, Sciences-Po Grenoble, UGA) et ses groupes de travail "Justice sociale" et "Régulations".

Séminaire à destination des chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants -  Contact Philippe Warin

Colloque internationalmercredi 26 Avril 2017

Les Romes nouvelles

9h00-18h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par LARHRA et LUHCIE

Plus d'informations à venir.

Séminairevendredi 28 Avril 2017

TRANSVERS-HN : Séminaire transversal de recherche et formation en Humanités Numériques

10h30-12h00 : Conférence et 14h30-16h30 : Atelier  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes et Salle de réunion

Co-organisé par la MSH Alpes et l'ISH, coordonné par Elena Pierazzo, responsable de l'Axe Humanités Numériques, MSH Alpes.

La MSH Alpes (Grenoble) et l’ISH (Lyon) organisent en partenariat un séminaire annuel reconductible, sur 4 séances, de recherche et formation en Humanités Numériques, à destination des doctorants, chercheurs et enseignants chercheurs

Cette première séance du vendredi 28 avril se divisera en deux temps avec, en matinée, une conférence de Ségolène Tarte qui portera sur  "Numérisation, matérialité, et cognition : dialogues épistémologiques autour de l’interprétation d’artefacts textuels" suivie, l'après-midi, d'un atelier de recherche mené par Ségolène Tarte  "Interdisciplinarité et Humanités Numériques".

Dr Ségolène Tarte, chercheuse à l’Université d’Oxford depuis 2008, après une formation en Maths (Grenoble) et en Ingénierie Biomédicale (PhdD - Bern), s’est spécialisée plus avant dans des travaux interdisciplinaires qui impliquent  les recherches en sciences humaines et en lettres. Son parcours en Humanités Numériques et Expérimentales est en particulier marqué par l'exploration de méthodes de traitement d’image pour la papyrologie, couplée à des investigations ethnographiques et cognitives sur la nature de l’expertise paléographique.
Les thèmes récurrents de ses travaux sont : (1) le rapport entre le visuel et le sens (que ce soit du point de vue de l’acte papyrologique/paléographique ou de la programmation informatique, ou encore dans le contexte plus général des méthodes de visualisation), (2) l’épistémologie des disciplines, et (3) l’expérimentation autour de méthodologies mixtes pluridisciplinaires.

PROGRAMME

10h30-12h00 | Conférence : Numérisation, matérialité, et cognition : dialogues épistémologiques autour de l’interprétation d’artefacts textuels - Entrée libre sans inscription

Les humanités numériques ont à coeur une approche interdisciplinaire : elles se nourrissent des rapports entre les sciences humaines, les sciences historiques et littéraires, les sciences de l’information, mais aussi les sciences médicales et biologiques. Cette conférence de Ségolène Tarte ouvre une fenêtre sur la possible collaboration interdisciplinaire entre les sciences de l’antiquité et l’imagerie biomédicale et démontre que le rapport entre les deux permet des échanges réciproques et féconds.

14h30-16h30 | Atelier de recherche : Interdisciplinarité et Humanités Numériques -  Sur inscription obligatoire

A NOTER
Pour les doctorants de l'Université Grenoble Alpes et après contacts avec les Ecoles Doctorales, ces formations pourront être créditées en ECTS dans leur parcours.

CONTACT : Elena Pierazzo

Conférencemercredi 17 mai 2017

Nomade, citoyenne, responsable… l’entreprise a-t-elle une âme ?

19h00  |  La Bobine - 42, Bvd Clémenceau, Grenoble

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, La Bobine, Youtopie et avec le soutien financier de l'IDEX Université Grenoble Alpes.

Nomade, citoyenne, responsable… l’entreprise a-t-elle une âme ? Ce que donne à voir la science économique

Dans le cadre du nouveau cycle de conférences participatives Lieux dits, les sciences humaines prennent place, cette rencontre sera animée par Jean-Pierre Chanteau, Enseignant-chercheur en économie à l'Université Grenoble Alpes (UGA).

Jean-Pierre Chanteau analyse les modes de régulation de la mondialisation dans la perspective d’un développement durable dont la priorité serait une meilleure intégration sociale des citoyens. L’entreprise en est-elle la solution ou le problème ?
Lors de cette rencontre seront notamment discutées les questions de délocalisation / localisation, gouvernance et responsabilité sociale des entreprises...
Un éclairage scientifique bienvenu sur ce défi majeur de transition économique !

Accès gratuit et ouvert à tous sur inscription : https://lieux-dits.eventbrite.fr (ouverture de la billetterie le 26 avril)

Conférencejeudi 8 Juin 2017

Cyberattaques, Hack-back : Enjeux de sécurité nationale & internationale

19h30  |  Cowork in Grenoble - 16 Boulevard Maréchal Lyautey, Grenoble

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Cowork in Grenoble, Youtopie, Grenoble Alpes Data Institute, AMNECYS et avec le soutien financier de l'IDEX Université Grenoble Alpes.

Dans le cadre du nouveau cycle de conférences participatives Lieux dits, les sciences humaines prennent place, cette rencontre sera animée par Théodore  Christakis, Professeur de droit international, Membre Senior de l'Institut Universitaire de France et directeur du Centre d'Etudes sur la Sécurité Internationale et le Coopérations Européennes (CESICE).

L’essor dramatique des cyberattaques dans lesquelles sont impliquées des Etats et des acteurs privés constitue une véritable menace pour la paix et la sécurité internationales. Non seulement ces attaques menacent les activités des entreprises et la protection des données et de la vie privée mais elles constituent aussi souvent une source majeure de tensions entre les Etats, comme démontré encore récemment avec le «hacking» du parti démocrate aux Etats-Unis.
Comment donc répondre aux cyberattaques ?
La réponse à cette question nécessite d’abord un examen du cadre général du droit international pour définir les droits et les obligations des Etats.
Mais les acteurs privés jouent aussi un rôle prépondérant dans ce domaine, de la prévention des cyberattaques aux mesures de «cyber-défense active» qui peuvent parfois aller jusqu’à l’utilisation de techniques offensives comme le «hacking back». Les activités du secteur privé en matière de sécurité du numérique ne vont toutefois pas sans soulever différentes questions et controverses, tant politiques, qu’éthiques, techniques et, surtout, juridiques.
Cette conférence de Théodore Christakis, permettra d’examiner si les acteurs privés peuvent déclencher unilatéralement des mesures cyber-offensives en conformité avec le droit et aussi si les Etats devraient autoriser le hack-back et/ou s’appuyer sur des acteurs privés pour répondre aux cyberattaques.

Accès gratuit et ouvert à tous sur inscription : https://lieux-dits.eventbrite.fr (ouverture de la billetterie le 18 mai)

Conférencejeudi 22 Juin 2017

Jacques Lecomte : Empathie et coopération. Leviers de progrès social

12h15-13h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Coordonné par Rébecca Shankland, organisé en collaboration par la MSH Alpes, le LIP et l'UFR SHS, avec le soutien de la Chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique, GEM.

Conférence de Jacques Lecomte dans le cadre du cycle "Fil Good. Lier la recherche et le bien-être en société"

La psychologie positive ne se limite pas à l’étude du bonheur individuel, mais comporte une dimension collective et même sociétale.  Elle nous apporte de nouvelles connaissances sur l’être humain, qui peuvent avoir des applications pratiques très concrètes. Ainsi, la coopération et l’empathie ont du sens non seulement dans les relations interpersonnelles, mais également au niveau social et politique, et peuvent ainsi contribuer au bien commun. Ceci a été constaté dans des domaines aussi divers que l’éducation, la santé publique, le travail social, la justice, l’économie, l’environnement, l’entreprise, les relations internationales, etc.

Docteur en Psychologie, Jacques Lecomte est l’auteur de nombreux ouvrages de psychologie positive dont Les entreprises humanistes (Les Arènes, 2016).

Cette conférence de 45 minutes sera suivie de la présentation d'une étude menée par des chercheurs de la région (Arnaud Carré, Maître de Conférences en Psychologie, LIP/PC2S, Université Savoie Mont-Blanc).

La conférence sera également retransmise en direct dans le hall de la Bibliothèque Droit-Lettres, elle sera ensuite mise en ligne sur nos chaînes YouTube et Podcasts de l'Université de Grenoble.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles