Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements à venir

Autrevendredi - lundi, 17/11/2017 - 21/05/2018

Former l’élite. L’École nationale des cadres de l’État français, Uriage 40-42

EXPOSITION TEMPORAIRE  |  Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, 14 Rue Hébert, Grenoble

Organisé par le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, en partenariat avec la MSH-Alpes, la commune de Saint-Martin-d’Uriage et Peuple et Culture.

Cette exposition retrace l'histoire singulière de l'École nationale des cadres de l'État français installée à Uriage entre 1940 et 1942. Une histoire méconnue mais néanmoins passionnante à découvrir du 17 novembre 2017 au 21 mai 2018.

Le destin singulier de l’École nationale des cadres de l’État français installée à Uriage, soulève aujourd’hui encore interrogations et controverses. Comment une école destinée à forger les élites du régime de Vichy est-elle devenue un lieu de liberté intellectuelle et de réflexions autonomes ? Pourquoi certains de ses membres se sont-ils progressivement détournés du pouvoir en place pour finalement rejoindre la Résistance ?
Pour répondre à ces questions, l’exposition retrace son histoire : sa création, la philosophie développée, humaniste et antitotalitaire, l’organisation de l’enseignement à la pédagogie novatrice, et sa progressive opposition au maréchal Pétain jusqu’à l’entrée des « Uriagistes » dans la clandestinité. Elle se conclut sur « l’esprit d’Uriage » qui perdure dans la France de l’après-guerre avec Peuple et Culture, le journal Le Monde et la revue Esprit fondés par d’anciens instructeurs.

Grâce à un fonds documentaire inédit composé de retranscriptions, de conférences, de photographies et de publications de l’École, l’exposition plonge le visiteur au cœur de l’histoire méconnue mais néanmoins passionnante d’Uriage.


AUTOUR DE L'EXPOSITION

Conjointement à cette exposition, parution de l'ouvrage "Uriage : de l’École des cadres à l’héritage culturel" coordonné par Olivier Cogne, Jacques Loiseau et Olivier Vallade, une coédition du Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère et de la Maison des Sciences de l’Homme-Alpes.

De la mise en place du régime de l’État français à Vichy à la Libération, le château d’Uriage est le siège de trois écoles à vocation nationale. La première, la plus connue d’entre elles, est destinée dès 1940 à former les futures élites du pays dans l’idéologie de la Révolution nationale du Maréchal Pétain. Comment cette  école est-elle devenue un lieu de pensée autonome et un foyer de résistance jusqu’à sa fermeture décrétée à la fin 1942 ? Dès lors, une partie des "Uriagistes" entre en dissidence. Ils constituent pour certains les "équipes volantes" qui contribuent à conscientiser l’action des maquisards tandis qu’une nouvelle école, celle de la Milice, prend place à Uriage. La Libération acquise en Isère à l’été 1944, un nouvel établissement s’établit dans le château pour les cadres FFI (Forces françaises de l’Intérieur) au moment de la dissolution dans l’armée régulière. Ce livre est aussi l’occasion de questionner l’héritage légué par "l’esprit d’Uriage" qui perdure dans la France d’après-guerre, notamment avec le mouvement Peuple et Culture, le journal Le Monde et la revue Esprit fondés par d’anciens instructeurs. Autant de jalons d’une histoire singulière et plurielle qui soulève encore aujourd’hui interrogations et controverses.

Conférencejeudi 14 Décembre 2017

Parole dans la cité antique

18h30  |  Bibliothèque Centre Ville - 10 Rue de la République - Grenoble

Chercher les traces de « parole » ou de « paroles » dans la cité romaine antique s’apparente à la reconstitution d’un paysage sonore et politique, qui nous échappe grandement. Nous disposons d’une part de la réécriture de discours, souvent différents de ce qui a été prononcé en réalité, et d’autre part, nous avons, grâce à des inscriptions gravées, certains échos de paroles publiques. Enfin, si nous tendons bien l’oreille, nous pouvons deviner des paroles moins nettement discernables, paroles de la foule ou de certains de ses représentants, paroles de certaines femmes… L’ensemble compose une mosaïque de sons, de paroles et de rumeurs dont la recherche peut enrichir notre « vision sonore » de l’Antiquité romaine.

Une conférence animée par Isabelle Cogitore, professeur de langue et de littérature latines à l'Université Grenoble Alpes et directrice adjointe de la MSH-Alpes, dans le cadre du cycle la Parole dans la cité organisé par les Bibliothèques Municipales de Grenoble en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes. Un cycle animé par des chercheurs en lettres et sciences humaines de l'UGA qui propose d'explorer les voix, propos, discours qui se font entendre sur la place publique depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours.

Gratuit sans inscription

Soutenance de thèselundi 18 Décembre 2017

Existe t-il un lien entre ce que je pense et ce que j'imagine ? Une approche processuelle centrée sur les pensées répetitives négatives et la perspective visuelle en imagerie

14h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LIP

Soutenance de thèse de Perrine DOUCE.

Autremardi 19 Décembre 2017

Restitution des projets lauréats de l'appel à projets MSH-Alpes 2017

10h00-12h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MSH-Alpes

Les porteurs des deux projets retenus par le conseil scientifique dans le cadre de l'Appel à projets MSH-Alpes 2017 viendront présenter les travaux effectués :

  • "L’Aristophane de Dom Lobineau (1667-1727)", édition numérique de la première traduction française d’Aristophane. Porteur : M. Bastin Hammou (UMR 5316 Litt&Arts-Translatio).
  • "Numérisation et préparation à l’analyse numérique de journaux et tracts clandestins 1940-44 en Isère". Porteur : O. Vallade (MSH-Alpes ; Larhra).

Cette demi-journée de restitution est ouverte à tous.

Journée d’étudesjeudi 1 Mars 2018

Uriage : de l’École des cadres à l'héritage culturel

Palais du parlement, place Saint-André - Grenoble

Une journée d'étude co-organisée par le Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Isère, la Maison des Sciences de l’Homme Alpes et le réseau Mémorha.

Cette journée propose de revenir sur l’histoire plurielle du château d’Uriage durant la Seconde Guerre mondiale.

L’exposition temporaire du Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère retrace l’histoire de l’École des cadres de l’État français installée au château entre 1940 et 1942, tandis que la publication qui l’accompagne offre une vision des différentes institutions et des hommes qui s’y sont succédé. Cette journée d’étude sera ainsi l’occasion de faire la synthèse des sujets abordés à la fois par l’exposition et la publication. Les intervenants reviendront sur la première École des cadres de l’État français, et discuteront notamment de son ambiguïté, de son rapport à Vichy puis à la Résistance. Ils traiteront également de l’École nationale des cadres de la Milice française, installée à la fermeture de la première école. À travers les portraits de figures emblématiques, ils reviendront sur la clandestinité et sur l’École militaire des cadres FFI. L’objectif de cette journée sera également de questionner l’héritage, notamment culturel, légué par « l’esprit d’Uriage ».   

Avec la participation de Tal Bruttmann, historien, Gil Emprin, professeur agrégé d’histoire, chargé de l’action éducative au Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, Jean-Marie Guillon, historien, professeur émérite des universités, Emmanuel Laurentin (sous réserve), homme de radio, animateur sur France Culture de La Fabrique de l’histoire et Guy Saez, directeur de recherche CNRS à l’UMR PACTE et professeur à l’Institut d’études politiques de Grenoble.

La journée d’étude sera suivie d’une visite commentée de l’exposition temporaire par Patrice Dunoyer de Segonzac, fils du fondateur de l’École des cadres de l’État français.  

Sur Inscription obligatoire auprès du musée : 04 76 42 38 53 / musee-resistance@isere.fr  

Colloquejeudi 8 Mars 2018

Regards croisés sur la thérapie d'acceptation et d'engagement

8h30-17h00  |  Le lieu sera précisé ulterieurement

Organisé par le LIP en partenariat avec la MSH-Alpes, l'UFR SHS, la Chaire mindfulness, bien-être au travail et paix économique, GEM, Sens & Santé, la FDHS et avec le soutien financier de l'INPES. Comité organisateur : S. Grégoire, I. Kotsou & R. Shankland Comité scientifique : C. Baeyens, F . Dionne & JL. Monestès

 

La thérapie d’acceptation et d’engagement développée vers la fin des année 90’ aux États-Unis demeure relativement peu connue en Europe, et ce en dépit du fait qu’elle soit utilisée par un nombre grandissant d’intervenants dans le monde, et que son efficacité soit maintenant bien documentée.
Ce colloque intitulé Regards croisés sur la thérapie d’acceptation et d’engagement permettra aux participants de se familiariser avec les fondements théoriques de cette thérapie, son efficacité, ainsi que la manière dont ce type de thérapie peut être utilisée dans divers contextes (p.ex., en milieu de travail, en milieu clinique, en éducation).

 

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

8h30 Accueil

9h00 Introduction de la journée, Rebecca Shankland, Maître de Conférences en Psychologie, Université Grenoble Alpes.

9h15 Fondements de la thérapie d’acceptation et d’engagement, Simon Grégoire, Professeur au département d’éducation et pédagogie, Université du Québec à Montréal.

9h45 La thérapie d’acceptation et d’engagement pour la gestion des douleurs chroniques, Frédérick Dionne, Professeur de Psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières.

10h15 La réalité virtuelle : un outil d’aide à la défusion cognitive, Michael Pichat, Maître de Conférences en Psychologie, Université Paris 8.

10h45 Pause-café

11h00 Première série d'ateliers
* Initiation à la pleine conscience
, Thierry Cardoso, Santé Publique France.
* Initiation à la thérapie d’acceptation et d’engagement, Jana Grand, thérapeute ACT, Institut Français de formation ACT.
* Accompagner les personnes concernées par des problématiques alimentaires, Florian Saffer, diététicien, thérapeute ACT.

12h30 Buffet

14h00 Seconde série d'ateliers
* L’ACT : une autre façon d’accompagner les problématiques d’insatisfaction corporelle
, François Nef, Psychologue,
professeur à l'Université catholique de Louvain.
* L’apport de la pleine conscience en milieu de travail, Francisco Montani, professeur associé, Montpellier Business School.
* Les 6 dimensions de la flexibilité psychologique en pratique, Frédéric Ferral, Psychiatre-psychothérapeute ACT.

15h30 Pause-café

15h45 L’ACT en éducation : Les ateliers KORSA, Simon Grégoire, Professeur au département d’éducation et pédagogie, Université du Québec à Montréal.

16h15 Échanges sur les perspectives de recherche et d’application, Rebecca Shankland, Maître de Conférences en Psychologie, Université Grenoble Alpes & Frédérick Dionne, Professeur de Psychologie, Université du Québec à Trois-Rivières.