Accueil MSH-Alpes


Colloquejeudi - vendredi, 31/05 - 1/06   2012

Soutenabilité des systèmes fiscaux européens face à la crise obligataire

Le 31 Mai 2012 de 13 h à 19 h et le 1er Juin 2012 de 8 h à 19 h  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Remi.Colliat@upmf-grenoble.fr - yechinar@upmf-grenoble.fr

 

Dans un contexte de crise des finances publiques, la soutenabilité des systèmes fiscaux se pose. Cette période crisique aura-t-elle raison du pouvoir de lever l'impôt des États ? Les voies de sorties préconisées annoncent-elles une accentuation des plans de rigueur des années 1990 en jouant sur un simple « effet volume » ? Ou bien, la crise des finances publiques annonce-t-elle un « grand soir » fiscal ? Nous avançons ici que le scénario de « crise fiscale permanente » des années 1970-2007 n'est plus soutenable avec l'ampleur de la crise obligataire actuelle. Cette crise de financement n'est plus soutenable sous l'effet d'un chômage de masse et de l'exclusion sociale qui ne permettront plus d'accroître la fiscalité du travail ; de la détérioration de la redistributivité des modèles nationaux et de la croissance des inégalités ; des externalités de politiques économiques plus fortes en union monétaire... Seule une réforme d'ensemble des systèmes fiscaux est capable de redonner cohérence, justice sociale, incitations à l'activité économique et in fine à la soutenabilité financière de l'État.

Dès lors, quatre niveaux de réflexion se dégagent :

>L'allègement de la taxation du travail et l'amélioration de la performance financière des systèmes fiscaux

> Les réformes fiscales énoncées traduisent-elles un simple réaménagement ou une remise à plat des systèmes fiscaux ?

> Quelles sont les marges de manœuvre des réformes nationales lorsqu'on connaît l'importance des jeux non-coopératifs en union monétaire ?

> A quel niveau (infra)national ou européen est-il le plus adéquat d'envisager telle ou telle réforme fiscale ?

Dialogue entre économistes, juristes, sociologues et praticiens de l'impôt, ce colloque ambitionne d'alimenter et de susciter la réflexion sur les principes qui fondent les systèmes fiscaux européens actuels et de favoriser les réformes en profondeur de ceux-ci en esquissant les lignes directrices qui les sous-tendraient.