Accueil MSH-Alpes


Évènements passés

SéminaireFriday 22 May 2020

La souveraineté chez les Fédéralistes américains

14h00-16h00  |  VISIOCONFÉRENCE

MSH-Alpes, IPhiG, Pacte.


Initialement prévue le 17 avril, cette 4e séance du séminaire Société et souveraineté (2019-2020) avec Odile Tourneux, est aujourd'hui proposée en visioconférence le 22 mai de 14h à 16h.
Merci de signaler par courriel votre souhait de participation à Odile Tourneux  qui vous fera parvenir l'URL de connexion.


À chacune des étapes de leur histoire, les États-Unis se sont construits en regard de la notion de souveraineté. De l’indépendance jusqu’à l’adoption de la Constitution de 1787, l’exercice de la puissance souveraine est l’un des enjeux majeurs des tractations politiques tout comme de la réflexion théorique. Au fil des événements, les acteurs et théoriciens de la vie publique américaine repensent et organisent l’exercice du pouvoir légitime. Les Fédéralistes, pères fondateurs de la République américaine, imaginent un modèle tout à fait inédit et paradoxal de souveraineté : pour s’exercer pleinement, la volonté populaire doit à la fois être une et multiple, se déployer au niveau local et au niveau fédéral. La présentation explorera les modalités d’une telle conception paradoxale de la souveraineté.

Odile Tourneux est docteure en philosophie rattachée au laboratoire Triangle (UMR-5206, Lyon).

Ouvert à tous

++++++++

Le séminaire "Société et souveraineté"

coordonné par Thomas Boccon-Gibod, Martine Kaluszynski et Odile Tourneux

Un séminaire pour réfléchir aux enjeux de la souveraineté aujourd’hui et dont les 5 séances proposées pour cette 2e année seront centrées autour du thème : ORIGINES ET FONDEMENTS DE LA SOUVERAINETÉ

Ce séminaire interdisciplinaire a pour vocation d’explorer les différents aspects d’un concept politique redevenu à la mode, la souveraineté, en l’interrogeant du point de vue de sa compatibilité avec la question de l’émancipation et de la justice sociales. Comment apprécier le retour de la souveraineté dans le débat public ? Quelles demandes cela trahit-il et comment le recours à ce concept pourrait-il y répondre ?

Après une première année consacrée à la question des frontières, nous remontons le temps à la recherche des origines (historiques) et des fondements (théoriques) de la notion. De quoi au juste la souveraineté procède-t-elle ? Monde romain ? Ecclésiologie médiévale ? Droit pénal moderne ?... Par contraste avec les premières tentatives de gouvernement républicain sur notre sol, quelle forme a-t-elle prise dans la jeune démocratie américaine ?... Nous terminerons l’année par une plongée dans les racines anti-souverainistes du père de la théorie juridique moderne, l’immense et influent juriste Hans Kelsen (1881-1973).

SéminaireFriday 15 May 2020

Kelsen, « Il faut en finir avec la souveraineté »

14h00-16h00  |  VISIOCONFÉRENCE

MSH-Alpes, IPhiG, Pacte.

Initialement prévue en présentiel, cette 5e séance du séminaire Société et souveraineté (2019-2020) avec Emmanuel Pasquier, est aujourd'hui proposée en visioconférence le 15 mai de 14h à 16h.
Merci de signaler par courriel votre souhait de participation à Odile Tourneux  qui vous fera parvenir l'URL de connexion.


Hans Kelsen a dès les années 1920 proclamé qu’il fallait « en finir avec la souveraineté », idéologie considérée comme la cause principale des conflits entre Etats. Mais que signifie cette abolition de la souveraineté ? Comment penser le droit sans l’adosser à un pouvoir souverain ? S’agit-il, chez Kelsen, de dessiner l’horizon d’une société mondiale cosmopolitique, ou de repenser les limites de l’Etat ?

Docteur en philosophie, professeur en CPGE, Emmanuel Pasquier est l'auteur de De Genève à Nuremberg. Hans Kelsen, Carl Schmitt et le droit international, Paris, Classiques Garnier, 2012.

Ouvert à tous

++++++++

Le séminaire "Société et souveraineté"

coordonné par Thomas Boccon-Gibod, Martine Kaluszynski et Odile Tourneux

Un séminaire pour réfléchir aux enjeux de la souveraineté aujourd’hui et dont les 5 séances proposées pour cette 2e année seront centrées autour du thème : ORIGINES ET FONDEMENTS DE LA SOUVERAINETÉ

Ce séminaire interdisciplinaire a pour vocation d’explorer les différents aspects d’un concept politique redevenu à la mode, la souveraineté, en l’interrogeant du point de vue de sa compatibilité avec la question de l’émancipation et de la justice sociales. Comment apprécier le retour de la souveraineté dans le débat public ? Quelles demandes cela trahit-il et comment le recours à ce concept pourrait-il y répondre ?

Après une première année consacrée à la question des frontières, nous remontons le temps à la recherche des origines (historiques) et des fondements (théoriques) de la notion. De quoi au juste la souveraineté procède-t-elle ? Monde romain ? Ecclésiologie médiévale ? Droit pénal moderne ?... Par contraste avec les premières tentatives de gouvernement républicain sur notre sol, quelle forme a-t-elle prise dans la jeune démocratie américaine ?... Nous terminerons l’année par une plongée dans les racines anti-souverainistes du père de la théorie juridique moderne, l’immense et influent juriste Hans Kelsen (1881-1973).

ColloqueFriday 10 April 2020

ANNULÉ - Promotion de la santé mentale : approches innovantes

9h00-17h00  |  Maison de la création et de l'Innovation

ANNULÉ - Colloque organisé par la SFR Santé Société, l'Université Grenoble Alpes, la MSH-Alpes et le LIP/PC2S. Coordonné par Rebecca Bègue-Shankland, Maître de Conférences HDR (LIP/PC2S - Université Grenoble Alpes).

Sur inscription obligatoire  : https://www.azur-colloque.fr/UGA/inscription/inscription/86/fr
Tarifs (repas compris): 40 € ; 20 € (étudiants)
Une fois inscrit, réservez votre atelier

Programme

09h00 | Développer les compétences psychosociales par les approches de pleine conscience et de psychologie positive, Rebecca Shankland (Université Grenoble Alpes)
09h30 | L’approche d’acceptation et d’engagement pour promouvoir la santé mentale à l’université : programme Korsa, Simon Grégoire (Université du Québec à Montréal)
10h00 | Effets différentiels des interventions de pleine conscience : approche intra et interindividuelle, Anne Congard (Université de Nantes), Eva Andreotti et Bruno Dauvier (Université Aix-Marseilles), Sarah Le Vigouroux (Université de Nimes), Remi Allemand et Pascal Antoine (Université de Lille)
10h30 | Pause-café
10h45 | Ateliers
* Initiation à la pleine conscience, Sarah Schimchowitsch (Université de Strasbourg)
* Découverte de l’approche d’acceptation et d’engagement, Brent Beresford (Université du Québec à Montréal)
* Découverte de l’approche centrée sur les solutions, Jean-Paul Durand (UGA)

12h00 | Buffet

13h30 | Ateliers
* La communication en pleine conscience, Brent Beresford (Université du Québec à Montréal)
* Développer les compétences psychosociales: atelier pratique, Violaine Blanc (OTCRA, MSH Alpes, UGA)
* «Ne pas savoir » : une compétence essentielle dans la pratique et l’enseignement de la pleine conscience, Gwénola Herbette (Institut Pleine Conscience)

14h45 | Pause-café

15h00 | Modélisation des processus dans les pratiques de pleine conscience et mise en place d’un projet de pleine conscience pour les étudiants, Hugues Mounier et Françoise Jamen (Université Paris-Saclay)
15h30 | La dissonance cognitive comme levier en promotion de la santé mentale, Marie-Amélie Martinie (Université de Poitiers)
16h00 | La pleine conscience: enjeux méthodologiques et appliqués, Simon Grégoire (Université du Québec à Montréal), Lionel Strub (GEM)
16h30 - 17h00 | Clôture de la journée, Gwénola Herbette (Institut Pleine Conscience).

ConférenceThursday 9 April 2020

ANNULÉ - Raccrocher après avoir décroché

18h00-20h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LaRAC et MSH-Alpes

ANNULÉ - Troisième conférence du cycle "Education et Société"  avec Joël Zaffran, Sociologue, Professeur des universités (Université de Bordeaux), Chercheur au Centre Émile Durkheim (UMR 5116).

Le "raccrochage", entendu comme le retour en formation des jeunes sans diplôme, fait partie du plan de lutte contre le "décrochage". Celui-ci prévoit des dispositifs à finalité professionnalisante ou scolaire. L'objectif est dans un cas l’insertion rapide sur le marché du travail, dans l'autre cas de ramener les jeunes dans une forme scolaire qui leur permette d'obtenir leur baccalauréat. Sur quels critères se fonde l’accès à un dispositif plutôt qu’un autre ? Notre présentation s'appuie sur plusieurs enquêtes, quantitatives et qualitatives, auprès de jeunes sans diplôme qui retournent en formation dans l'un de ces dispositifs.
Cette conférence propose de revenir sur les enjeux politiques de la lutte contre le décrochage, puis de démontrer que l’accès aux dispositifs dépend fortement des caractéristiques sociales des "raccrocheurs". Il s'agit donc vérifier si la position des dispositifs dans l’espace social du raccrochage procède d’un effet de distance scolaire complété par un effet de distance sociale, autrement dit si le raccrochage est "ségrégatif".

Joël Zaffran - Bibliographie sélective

  • L’intégration scolaire des handicapés (L’Harmattan, 1997)
  • Quelle école pour les élèves handicapés ? (La Découverte, 2007)
  • Zadig après l’école. Pourquoi les décrocheurs scolaires raccrochent-ils ? Joël Zaffran et Juliette Vollet (Le Bord de l’Eau, 2018)

Ouvert à tous, sans inscription

*******

Education et Société

Ce cycle annuel de conférences dédié à l'étude des relations existant entre Education et Société est organisé en partenariat par la MSH-Alpes et le LaRAC, coordonné par Alain Blanc, sociologue, Professeur des Universités, chercheur au LaRAC, UGA. Directeur de la collection "Handicap, Vieillissement, Société" (Presses universitaires de Grenoble).

 

SéminaireFriday 3 April 2020

ANNULÉ - Une relecture critique de l’article de Kantorowicz, “Mystères de l’Etat : un concept absolutiste et ses origines médiévales” (1955)

12h00-14h00  |  Salle du 2nd étage / MSH-Alpes

MSH-Alpes, IPhiG, Pacte.

ANNULÉ - 3e séance du séminaire Société et souveraineté (2019-2020) avec Michel Senellart, professeur émérite de philosophie (Ecole Normale Supérieure de Lyon).

Ernst Kantorowicz publia, en 1955, un article resté célèbre : « Mysteries of State: An Absolutist Concept and Its Late Mediaeval Origins » (traduction française in Mourir pour la patrie, Paris, Puf, 1984, p. 75-103). Selon une opinion largement répandue, il aurait démontré, avec une éblouissante érudition, comment ce concept dérivait du transfert des qualités mystiques de l’Église médiévale à l’État moderne. C’est dans les arcana ecclesiae spirituels que les « mystères de l’État » trouveraient leur origine.
Nous nous proposons de montrer que l’objectif de Kantorowicz, dans cet article, était à la fois plus limité et plus global. L’histoire du concept, en effet, y cède la place très rapidement à des développements sur le « pontificalisme » royal et la mystique étatique, ou « théologie politique », qui s’est développée jusqu’à nos jours. L’analyse de Kantorowicz laisse ainsi le champ ouvert à une autre généalogie du concept de « mystères de l’État », à travers la littérature juridico-politique d’inspiration tacitiste et machiavélienne, aux XVIe-XVIIe siècles, ce qui conduit à réinterroger les liens, à l’âge absolutiste, entre une conception « mystique » et une conception « technique » des arcana imperii.

Michel Senellart est professeur émérite de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.
Dernières publications :

  • « A propos des anges des nations. Le problème théologico-politique du nationalisme selon Peterson », in Ph. Büttgen et A. Rauwel (dir.), Erik Peterson, éd. de l'EHESS, 2019.
  • « A propos de Saeculum de R. Markus », Revue de l'histoire des religions, 2019.

Ouvert à tous

++++++++

Le séminaire "Société et souveraineté"

coordonné par Thomas Boccon-Gibod, Martine Kaluszynski et Odile Tourneux

Un séminaire pour réfléchir aux enjeux de la souveraineté aujourd’hui et dont les 5 séances proposées pour cette 2e année seront centrées autour du thème : ORIGINES ET FONDEMENTS DE LA SOUVERAINETÉ

Ce séminaire interdisciplinaire a pour vocation d’explorer les différents aspects d’un concept politique redevenu à la mode, la souveraineté, en l’interrogeant du point de vue de sa compatibilité avec la question de l’émancipation et de la justice sociales. Comment apprécier le retour de la souveraineté dans le débat public ? Quelles demandes cela trahit-il et comment le recours à ce concept pourrait-il y répondre ?

Après une première année consacrée à la question des frontières, nous remontons le temps à la recherche des origines (historiques) et des fondements (théoriques) de la notion. De quoi au juste la souveraineté procède-t-elle ? Monde romain ? Ecclésiologie médiévale ? Droit pénal moderne ?... Par contraste avec les premières tentatives de gouvernement républicain sur notre sol, quelle forme a-t-elle prise dans la jeune démocratie américaine ?... Nous terminerons l’année par une plongée dans les racines anti-souverainistes du père de la théorie juridique moderne, l’immense et influent juriste Hans Kelsen (1881-1973).

Colloque internationalThursday 2 April 2020

Charting the Globe. Baromètres internationaux [REPORTÉ]

9h15-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes [et en visioconférence à la MSH Lyon St-Etienne]

Le colloque "Charting the Globe. Baromètres internationaux" est reporté à une date ultérieure. Les participants déjà inscrits seront informés directement de la date de report.

*****

Colloque des "Plateformes universitaires de données" organisé par la MSH-Alpes, en collaboration avec la MSH Lyon St-Etienne.

Les pays occidentaux ont longtemps été seuls à mesurer les opinions des citoyens sur les grands sujets de société. Aujourd’hui, les enquêtes sociales et politiques longitudinales se sont généralisées à travers le globe. Elles contribuent à une meilleure connaissance des aires culturelles, de leurs spécificités et de leurs évolutions. Ce colloque constitue une introduction aux principaux baromètres internationaux : Afrobarometer, Arab Barometer, Eurasia Barometer-World Values Survey, European Social Survey and Latin American Public Opinion Project-Americas Barometer.

Les intervenant.e.s présenteront les dispositifs d’enquête et les enjeux méthodologiques associés, mais aussi les résultats clefs et les dynamiques sociétales à l’œuvre. Ils s’appuieront notamment sur les outils d’analyse en ligne disponibles sur les sites web des baromètres, permettant à chacun.e d’avoir accès et d’examiner les données. La conférence s’adresse ainsi aux spécialistes comme non-spécialistes des enquêtes, intéressés par la comparaison internationale.

Charting the Globe - PUD Conference on International Barometers

Western countries have long been alone in measuring citizens' opinions on major societal issues. Today, longitudinal social and political surveys have become widespread across the globe. They contribute to a better knowledge of cultural areas, their specificities and their evolution. This conference is an introduction to the main international Barometers: Afrobarometer, Arab Barometer, Eurasia Barometer-World Values Survey, European Social Survey and Latin American Public Opinion Project-Americas Barometer.

The speakers, who are the Barometer's official representatives, will present the surveys and the associated methodological issues, but also key results and the societal dynamics at work. In particular, they will draw on the online analysis tools available on the Barometer websites, allowing everyone to access and examine the data. The conference is thus aimed at both survey practitioners and non-specialists interested in international comparisons.

 
PROGRAMME

Matinée (9h15-12h30)

  • 08h45 : Welcome Reception
  • 09h15 : Welcome and Introduction
  • 09h30 : The Arab Barometer: Providing Information and Insight about the Political, Social, and Economic Attitudes of Arab Publics Since 2006 - Mark Tessler, University of Michigan
  • 10h30 : Let the people have a say: 20 years of Afrobarometer - Carolyn Logan, Ghana Center for Democratic Development
  • 11h30 : Eurasia Barometer: Studying Social and Political Transformations in Post-Communist Europe and Post-Soviet Eurasia. Objectives, History, Methodology - Kseniya Kizilova, University of Vienna

Lunch Break (12h30)

Après-midi (13h30-17h)

  • 13h30 : Taking the Pulse of Democracy in the Americas: LAPOP's AmericasBarometer - Elizabeth Zechmeister (LAPOP), Vanderbilt University
  • 14h30 : The European Social Survey: A Tool for Public Attitudes Exploration - Simon Le Corgne and Nicolas Sauger, Centre d’études européennes
  • 15h00 : Coffee break
  • 15h30 : Expert Meeting (pas de vioconférence, uniquement en présentiel à la MSH-Alpes)

Comité d'organisation

  • Magaye Sall, plateforme universitaire de données Grenoble Alpes (Univ. Grenoble, MSH-Alpes)
  • Sonja Zmerli, professeur des universités (Sciences Po Grenoble, PACTE)
  • Frédéric Gonthier, professeur des universités (Sciences Po Grenoble, PACTE)
  • Samuel Bonnand, plateforme PANELS (CNRS, MSH Lyon St-Etienne)

Informations pratiques

Pour assister au colloque en présentiel à la MSH-Alpes : Inscription gratuite mais obligatoire >> Formulaire en ligne
Contact : Magaye Sall (Univ. Grenoble, MSH-Alpes)

Pour la retransmission en visioconférence à la MSH Lyon St-Etienne : Inscription gratuite mais obligatoire (25 personnes maximum), avant le 1er avril 2020 >> formulaire en ligne
Contact : Samuel Bonnand (CNRS, MSH Lyon St-Etienne)

Journée thématiqueThursday 26 March 2020

Les Seniors pour la science - Journée de lancement [ANNULÉ]

9h00-13h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisée par la plateforme SCREEN (MSH-Alpes), en partenariat avec l'IUF et le LPNC.

La journée de lancement "Les seniors pour la science" est reportée à une date ultérieure par mesure de précaution dans le contexte épidémique COVID-19.

Les participants prévus seront informés pour une inscription en priorité à la date de report.

*********************************************

Les seniors pour la science est une opération dont l'objectif est de renforcer les liens entre seniors et chercheurs en sciences humaines et sociales à travers des ateliers et conférences autour du bien vieillir.

En parallèle, les participants seront engagés à participer à des études en SHS (psychologie, sociologie, etc) en s'inscrivant à une base de volontaires.

Au programme de cette journée de lancement

09h00 | Café d’accueil
09h30 | La mémoire, un trésor caché pour l’histoire (Olivier Vallade, historien, IE MSH-Alpes)
10h00 | Ateliers sur les compétences cognitives
12h00 | Mémoire et Alzheimer  (Clotilde Lissot, neuropsychologue)
12h30 | Collation

 

Vous avez 60 ans ou plus et la recherche vous intéresse ?
Venez découvrir "les seniors pour la science". Cette journée est pour vous !

Gratuit sur inscription obligatoire

 

SéminaireFriday 20 March 2020

La pénalité ou de la souveraine impuissance de l’État

12h00-14h00  |  Salle du 2nd étage / MSH-Alpes

MSH-Alpes, IPhiG, Pacte.

Deuxième séance du séminaire Société et souveraineté (2019-2020) avec Jérôme Ferrand (U. Grenoble Alpes, CERDAP²).

L’idée générale n’est pas de livrer ici un exposé didactique sur les rapports qu’entretiennent la souveraineté et la pénalité, mais de projeter notre regard dans les lieux généralement présentés comme des espaces d’expression du pouvoir souverain. Nous déambulerons ainsi du moyen-âge à nos jours en nous appuyant sur des témoignages situés afin de réinterroger à nouveaux frais la notion de souveraineté.

Jérôme Ferrand est Maître de conférences HDR en Histoire du droit et des institutions, Directeur du Centre d’Etudes et de Recherche sur la diplomatie, l’Administration Publique et le Politique (CERDAP²).

Ouvert à tous

++++++++

Le séminaire "Société et souveraineté"

coordonné par Thomas Boccon-Gibod, Martine Kaluszynski et Odile Tourneux

Un séminaire pour réfléchir aux enjeux de la souveraineté aujourd’hui et dont les 5 séances proposées pour cette 2e année seront centrées autour du thème : ORIGINES ET FONDEMENTS DE LA SOUVERAINETÉ

Ce séminaire interdisciplinaire a pour vocation d’explorer les différents aspects d’un concept politique redevenu à la mode, la souveraineté, en l’interrogeant du point de vue de sa compatibilité avec la question de l’émancipation et de la justice sociales. Comment apprécier le retour de la souveraineté dans le débat public ? Quelles demandes cela trahit-il et comment le recours à ce concept pourrait-il y répondre ?

Après une première année consacrée à la question des frontières, nous remontons le temps à la recherche des origines (historiques) et des fondements (théoriques) de la notion. De quoi au juste la souveraineté procède-t-elle ? Monde romain ? Ecclésiologie médiévale ? Droit pénal moderne ?... Par contraste avec les premières tentatives de gouvernement républicain sur notre sol, quelle forme a-t-elle prise dans la jeune démocratie américaine ?... Nous terminerons l’année par une plongée dans les racines anti-souverainistes du père de la théorie juridique moderne, l’immense et influent juriste Hans Kelsen (1881-1973).

Journée d’étudesFriday 20 March 2020

L’Europe et le monde anglophone. Une relation ambiguë ?

à partir de 10h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Événement organisé par ILCEA4, CESICE et Chaire Jean Monnet sur les Relations franco-allemandes, l’intégration européenne et la mondialisation.

Journée d'étude consacrée aux défis rencontrés par l’Union Européenne dans ses relations multiples avec le monde anglophone, dans une perspective interculturelle et pluridisciplinaire.

Cette manifestation souhaite convoquer un large public et associer plusieurs spécialistes de la construction européene et des pays du monde anglophone pour traiter, dans une perspective historique, économique, politique, juridique et sociale, les questions posées notamment par le Brexit et la tendance isolationniste américaine, d’une part, et le développement de stratégies européennes multilatérales avec le Canada, l’Australie et d’autres pays du Commonwelth, d’autre part, permettant de poursuivre une dynamique constructive dans les relations extérieures de l’Union européenne.
 
Les enjeux actuels des relations internationales sont protéiformes à un moment où l’Union européenne traverse une véritable crise d’identité structurelle. La relation avec le monde anglophone est particulièrement fragilisée depuis l’élection de Donald Trump à la tête des Etats-Unis en 2016 et en raison du Brexit. Les initiatives européennes pour gérer cette crise ne sont pas toutes fructeuses, et les Etats européens peinent à proposer de nouveaux projets permettant surmonter les problèmes politiques et sociaux découlant de la détérioration des relations avec l’autre côté de l’Atlantique. L’exemple de la crise économique européenne accentue encore davantage le fossé entre l’Union et le Royaume-Uni, les frictions diplomatiques avec les Etats-Unis fragilisent la recherche d’une paix durable au Proche et Moyen Orient, le terrorisme international oppose une conception sécuritaire anglophone à la protection des droits humains en Europe, la prolifération incontrôlée des échanges commerciaux privilégie drastiquement l’anglais et la common law au détriment du droit romano-germanique, la poussée populiste en Europe lors des dernières élections européenne ne fait qu’accentuer le risque de délitement de l’Union face aux grandes puissances telles que les Etats-Unis, la Chine et la Russie qui tirent profit de cette situation pour affaiblir le Vieux continent. Face à ce constat, l’Union européenne peut-elle retrouver un nouvel élan et proposer de nouvelles pistes de réflexions permettant de relever les défis de sa relation avec le monde anglophone ? Politique, législations ou diplomatie peuvent-ils être repensés ? L’actualité permet-elle de reconsidérer les liens entre l’Union européenne, la Grande Bretagne, les Etats-Unis, le Canada et l’Australie dans un monde en pleine mutation ? Quelles sont les perspectives d’avenir pour une Union Européenne en quête de (re)positionnement sur la scène internationale ?

Organisation : Delphine Deschaux-Dutard, Maître de Conférences à l’Université Grenoble Alpes, Philippe Gréciano, Professeur à l’Université Grenoble Alpes, Chaire Jean Monnet, Véronique Molinari, Professeur à l’Université Grenoble Alpes
 

ConférenceThursday 19 March 2020

Le Portrait comme médium de la connaissance de soi. Sur le double portrait de Jean-Baptiste de Champaigne et Nicolas de Plattemontagne

17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisée par le LARHRA et le département d'histoire de l'art de l'UGA/ARSH.

Conférence proposée par Johannes Grave, Professeur d'histoire de l'art, Friedrich-Schiller-Universität Jena, lauréat du Prix Leibniz (DFG) 2020.