Accueil MSH-Alpes


Évènements passés

ColloqueFriday 13 September 2019

Lancement de la Plateforme universitaire de données Grenoble Alpes

10h00-13h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

PUD-GA

Ouverture officielle de la Plateforme universitaire de données Grenoble Alpes (PUD-GA) située à la MSH-Alpes. Colloque inaugural en présence de M. Sébastien Oliveau, directeur de la TGIR Progedo, et de M. Thierry Ménissier, vice-président Recherche SHS de l'Université Grenoble Alpes.

La PUD-GA vient compléter le maillage national des PUD qui compte aujourd'hui 12 plateformes et continue de s'étendre. Les PUD ont pour objectif de promouvoir, au niveau local, une culture des données quantitatives en sciences sociales, en facilitant l'accès aux données disponibles via le réseau Quetelet Progedo Diffusion mais aussi en suscitant et en animant une communauté interdisciplinaire autour du partage des données quantitatives et en contribuant à développer des modalités de conservation conformes à la réglementation.

Cette demi-journée inaugurale est à destination des chercheurs et enseignants-chercheurs des laboratoires de la Communauté Université Grenoble Alpes en Sciences Humaines et Sociales. Inscriptions attendues avant le mercredi 11 septembre.

 Contacts : Frédéric Gonthier (référent scientifique) et Magaye Sall (responsable de la PUD-GA)

Programme

10h00 | Ouverture
Thierry Ménissier, Pr, Vice-Président SHS, Université Grenoble Alpes
Sébastien Oliveau, Directeur de Progedo

10h15 | Présentation de la Plateforme Universitaire de Données Grenoble-Alpes
Magaye Sall, IE, traitement et analyse de données PUD-GA
Frédéric Gonthier, MC, Sciences Po - Pacte, référent scientifique

10h35 | Le catalogue Quetelet-Progedo Diffusion
Erik Zolotoukhine, Progedo - Responsable de l’ADISP
Lorraine Adam, Progedo - Ingénieure à l’ADISP

11h00 | La mise en conformité des traitements de données personnelles en SHS: les bases pour la négociation
Thomas Soubiran, IE CNRS production et analyse de données quantitatives

11h25 | PERIODS (Project Editor for Research Initiatives & Open Data for Science), du projet de collection à la diffusion des données: les enjeux d’une plate-forme d’accompagnement
Jean-Marc Francony, Enseignant-Chercheur-UGA-Pacte

11h50 | Actions Humanités Numérique à la MSH-Alpes: Présentation, complémentarité et liens possibles avec la PUD-GA
Anne Garcia-Fernandez, IR CNRS, Litt&Arts (UMR 5316), Responsable des actions Huma-Num de la MSH-Alpes

12h15 | Buffet de clôture

 

Journée thématiqueTuesday - Thursday, 3 - 5 September 2019

Psychologie sociale et éducation

Voir le programme  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LARAC

Journées thématiques de l’ADRIPS accueillies par le Laboratoire de Recherche sur les Apprentissages en Contexte (LaRAC, EA 602).

Conférencier·e·s invité·e·s :

Jacques Juhel, Professeur émérite de psychologie différentielle (LP3C, Université Rennes 2), présentera une conférence-débat sur l’apport des analyses longitudinales en Sciences Humaines.

Susanne Narciss, Professeure titulaire de la chaire de psychologie de l’éducation à l’Université de Dresden, interviendra sur l’importance des feedbacks dans l’éducation.

Pascal Huguet, Professeur en psychologie sociale (LAPSCO, Université Clermont Auvergne), présentera également ses travaux.

Journée d’étudesFriday 28 June 2019

SCOP et SCIC : Les sens de la coopération

9h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

CREG

Cette journée d’études va permettre de présenter les principaux résultats d’un programme de recherche intitulé « Coop-in-and-out » et financé par l’ANR (Agence  Nationale  de  la  Recherche)  qui  se  clôture  en  2019.  Une  recherche de terrain auprès de douze Scop (Sociétés coopératives et participatives) et Scic (Sociétés Coopératives d’Intérêt Collectif) a été menée par une équipe de chercheurs pluridisciplinaires sur le thème de la coopération pendant près de 3 ans.

Ces   observations   de   terrain   ont   permis   d’interroger   " les   sens   de   la  coopération" mise en œuvre par les Scop et les Scic. Elles ont permis de mieux comprendre les "sens", comme significations, de la coopération pour les acteurs, et aussi les "sens", comme directions internes et externes, en particulier territoriales, de cette coopération. Au bout du compte, nous pouvons avancer quelques pistes sur « l’essence » de la coopération que les entreprises, au-delà des Scop et des Scic, pourraient déployer dans leurs activités.

Inscription gratuite et obligatoire

Programme de la journée

9 H 00 : Accueil

9 H 30 : « Coop-in-and-out » : conclusions du programme de recherche (1) : Des sens à l’essence de la coopération

11 H 00 : Table ronde d’acteurs : « In and out » : quelle articulation des relations de coopération ?

12 H 00 : Buffet sur place gratuit

14 h 00 : « Coop-in-and-out » : conclusions du programme de recherche (2) : La dimension territoriale de la coopération

14 H 30 : Conférence de Pierre Veltz, auteur de « France : Les territoires d’avenir » (2019) suivie d'échanges avec la salle

16 H : Table ronde d’acteurs : Le territoire, un espace propice à la coopération

17 H : Clôture

Colloque internationalMonday - Tuesday, 24 - 25 June 2019

Solidarités transnationales et culture visuelle

Voir le programme  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par ILCEA4, Mode(s), Larhra, Grenoble INP, Saint Louis University.

Résistances et mémoires révolutionnaires de la Seconde guerre mondiale à la Guerre froide.

Ce colloque international vise à ouvrir un champ de recherche novateur sur les mouvements de solidarité transnationale, à la croisée de l'histoire culturelle et de la culture visuelle. Cette approche cherche à explorer le rôle joué par la culture visuelle en tant que véhicule transnational de dissidence et de conscience collectives, ainsi que son implication dans le façonnement de mouvements sociaux par le biais de réseaux internationaux de résistance.

Nous proposons ici un cadre qui transcende les frontières nationales et relie les mouvements, les idéologies et les pratiques entre les hémisphères Sud et Nord. En effet, malgré des différences visibles entre divers contextes géographiques, la production visuelle développée par, ou en relation avec, les mouvements de solidarité peut être considérée comme faisant partie d'une culture de résistance transnationale, partagée par les géographies occidentale, de l'est de l'Europe et du tiers monde.

Ce colloque vise donc à dresser une cartographie déterritorialisée des mouvements de solidarité afin de comprendre les liens entre des pratiques politiques radicales et une culture visuelle de la résistance. Cette cartographie est nécessaire afin de mettre en évidence une histoire des mouvements de solidarité transnationale au sein de laquelle les pratiques visuelles et performatives étaient au cœur d’une politique de solidarité et de résistance. Pour procéder à cette analyse, il sera donc important de considérer la culture visuelle à la fois comme une pratique et une action sociale.

Nous invitons les doctorants, les jeunes chercheurs et les chercheurs confirmés dont les travaux mettent en relation les pratiques visuelles et artistiques avec la politique et l'histoire culturelle des mouvements de solidarité, depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu'à la chute du mur de Berlin. Nous sommes particulièrement intéressés par des propositions de communications qui explorent les processus de transfert et d'échange, centrées sur les réseaux et la circulation des images, des personnes (artistes, cinéastes, photographes) et des idéologies. Le symposium cherche à montrer comment ces réseaux ont façonné une culture visuelle transnationale de résistance, tout en s'adaptant à ses contextes locaux et à ses luttes politiques.

Parmi les questions importantes que nous souhaiterions aborder :

- Comment l'activisme politique est-il canalisé/médiatisé/acheminé par des pratiques visuelles et performatives ?
- Peut on penser à une esthétique de la solidarité ou à une esthétique de la résistance ?
- Quels sont les potentiels et les enjeux des mécanismes de résistance : interventions publiques, presse écrite, affiches, cinéma, photographie ?
- Quels défis la collaboration présente-t-elle?
- Comment l'activisme réagit-il et contribue-t-il à la politisation de l'espace public ?
 
 

ConférenceThursday 20 June 2019

La bienveillance en éducation

12h15-13h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Coordonné par Rébecca Shankland, organisé en collaboration par la MSH Alpes, le LIP et l'UFR SHS, avec le soutien de la Chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique, GEM. Réalisé avec le soutien financier de l'Inpes et en partenariat avec la revue Sens & Santé.

Conférence de Christophe Marsollier dans le cadre du cycle "Fil Good. Lier la recherche et le bien-être en société".

A la lumière des travaux de recherche montrant que la bienveillance constitue une vertu éducative particulièrement chargée d’enjeux, il s’agira d'expliciter les formes et les exigences de cette posture éthique. Les mécanismes de développement de la vulnérabilité nous conduiront à repérer les conditions dans lesquelles la bienveillance permet de renforcer la résilience des enfants/adolescents et de contribuer à leur épanouissement personnel.

Christophe Marsollier est Inspecteur Général de l’Education Nationale, Maître de Conférences en Sciences de l’Education, et auteur de plusieurs ouvrages, dont le dernier collectif "Bienveillance et bien-être à l’école" (Berger-Levrault, 2018), apporte son éclairage sur le rôle de la bienveillance en éducation.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Cette conférence sera aussi retransmise en direct [Lien]
Toutes les vidéos des conférences "Fil Good" sont ensuite disponibles sur notre chaîne YouTube

RencontresThursday 20 June 2019

Moins de viande ? Lundi vert

18h30 - 21h  |  Amphithéâtre du musée de Grenoble. 5, place Lavalette

Les auteurs du livre "Moins de viande" – Jean-Paul Curtay et Véronique Magnin – en partenariat avec la Maison des Sciences de l’Homme Alpes (CNRS/UGA), la Ville de Grenoble, le Crous Grenoble Alpes et un grand chef cuisinier proposent une table-ronde suivie d’un débat sur les conséquences de la surconsommation de viande et les initiatives entreprises collectivement pour la réduire.

La viande, ringarde ? Les études sont formelles : notre consommation actuelle est intenable sur la durée, pour l’environnement et le bien-être animal mais aussi dommageable pour notre santé. Pourtant la demande mondiale ne cesse d’augmenter. Pourquoi avons-nous besoin d’autant de viande dans nos assiettes ? Quelles sont les conséquences d’une telle consommation ? À l’inverse, quels sont les bénéfices d’une alimentation plus végétale ? Peut-on s’y fier pour remplacer la viande ?

Toutefois, en France, la consommation de viande amorce un léger déclin auquel la science s’intéresse. Une série d'enquêtes est actuellement menée sur les participants au Lundi vert – sans viande ni poisson – afin de déterminer leur spécificité par rapport à la population française. Et comprendre les facteurs psychologiques et sociaux associés à la durée de leur engagement dans ce changement. Quels sont les premiers résultats de cette étude ?

De leur côté, les collectivités se mobilisent pour introduire des repas végétariens dans la restauration collective. Pourquoi ? Comment et quel accueil reçoit cette démarche quand de grands chefs parient sur le végétarisme et relèvent la gageure de repas sans viande.

En présence de :
Christophe Aribert, chef cuisinier deux étoiles au guide Michelin et quatre toques au Gault et Millau. Il a ouvert la Maison Aribert le 2 février 2019 au coeur du parc d’Uriage-les-Bains.

Laurent Bègue, directeur de la Maison des Sciences de l'Homme Alpes (CNRS/UGA), membre de l'Institut universitaire de France et professeur de psychologie sociale à l'Université Grenoble Alpes. Il pilote sur le plan scientifique la campagne nationale du Lundi vert.

Bénédicte Corvaisier, directrice générale du Crous Grenoble Alpes. Ce dernier a été précurseur des « lundis verts de la restauration universitaire », avec la proposition d'une offre végétarienne (non exclusive) tous les lundis dans ses restaurants.

Jean-Paul Curtay, médecin nutritionniste et l’un des pionniers de la nutrithérapie en France. Membre de l’académie des sciences de New York,  il est l’auteur de bests-sellers dont Okinawa, un programme global pour mieux vivre [Anne Carrière].

Salima Djidel, adjointe au maire de Grenoble chargée de la restauration municipale et de l’alimentation biologique et locale. Elle soutient également la lutte contre le gaspillage alimentaire et le développement d’une agriculture périurbaine de qualité.

Véronique Magnin, journaliste scientifique et docteur en mécanique des milieux géophysiques et environnement. Elle est coauteur avec le Dr Jean-Paul Curtay du livre Moins de viande [Solar].

Tout public | Entrée libre dans la limite des places disponibles
Musée de Grenoble – 5, place Lavalette

Cette table-ronde - débat s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale du Lundi vert et de la sortie du livre Moins de
viande
[Solar], le 13 septembre 2018.

Une séance de dédicace par le Dr Jean-Paul Curtay, auteur du livre Moins de viande, aura lieu à la fin de cette rencontre.

 

Journée thématiqueTuesday 18 June 2019

Etre collégien de 4ème - 3ème en Isère : Quelle prévention pour quelles prises de risques ?

9h15-11h45  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MILDECA / Académie de Grenoble ; Observatoire territorial des conduites à risques de l’adolescent (OTCRA)

L'Observatoire Territorial des Conduites à Risques de l'Adolescent (OTCRA) de la MSH Alpes (CNRS/UGA) organise une matinée sur les collégiens et les conduites à risques  dans le cadre d'une action financée par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) et coordonnée avec l'Education Nationale.

Durant cette matinée  plusieurs interventions sont programmées sur les dispositifs de prévention auprès des collégiens.

Seront également présentés les résultats de l'enquête Blitz (climat scolaire, prises de risques, écrans, aspects de la vie quotidienne)  qui porte sur près de 13 000 élèves de 4 ème - 3ème scolarisés en Isère.

 

ConférenceTuesday 18 June 2019

France-Syrie, les secrets d'une diplomatie

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Manon-Nour Tannous, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

En 2011, les soulèvements contre l’autoritarisme ont imposé à la France de redéfinir sa politique envers la Syrie. Pour saisir la portée de ce défi, il faut réinscrire les relations franco-syriennes dans un temps long. Depuis que la France n’a plus « mandat » (1920-1946) sur la Syrie, les deux pays utilisent la relation bilatérale non par intérêt pour l’autre, mais pour décupler leur propre poids sur les dossiers régionaux.
Cette "diplomatie de levier" est parfois profitable tant à la France qu’à la Syrie, qui se renforcent mutuellement face à la puissance américaine, mais elle a aussi été à l’origine de crises majeures, qui montrent combien la violence fait partie de ce qui doit être négocié.
Cette conférence permettra une plongée dans les coulisses et les secrets de la diplomatie française envers la Syrie.

Manon-Nour Tannous est docteure en relations internationales, maîtresse de conférences à l’Université de Reims et chercheure associée à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe du Collège de France.
Elle est l'auteur de l'ouvrage "Chirac, Assad et les autres : les relations franco-syriennes depuis 1946" (PUF, 2017).

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Cette conférence sera aussi retransmise en direct [Lien]

Journée d’étudesMonday 17 June 2019

Journée Francophone de Psychologie Positive

9h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Coordination : Rebecca Shankland, Responsable du Diplôme Universitaire de Psychologie Positive, LIP/PC2S, Université Grenoble Alpes. Partenariat : MSH-Alpes, UFR SHS, Laboratoire LIP/PC2S, FDHS, AFIPP, SENS & Santé, ENPP, Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique. Avec le soutien financier de l’INPES (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé).

4e édition

Une journée pour découvrir les recherches et applications pratiques de la psychologie positive évaluées dans l’éducation, la santé, la psychothérapie, l’entreprise... partagées par des étudiants en sciences humaines et sociales ainsi que des professionnels en formation dans un diplôme universitaire de psychologie positive.

Trois prix de Psychologie Positive seront décernés lors de cette journée par l’Université Grenoble Alpes, l’Association française et francophone de Psychologie Positive et la Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique.

[COMPLET - INSCRIPTIONS CLOSES]

Si vous êtes étudiant et souhaitez présenter les résultats de votre recherche, envoyez un résumé par email avant le 15 mai 2019 à lippc2s@univ-grenoble-alpes.fr
 

Journée d’étudesFriday 14 June 2019

Rester parents après une séparation, le maintien des liens personnels et alimentaires avec l'enfant

9h00-13h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

CRJ

L’augmentation du nombre de ruptures conjugales pose la question de l’avenir des liens personnels et alimentaires entre parents et enfants. Sans être nouvelle, cette interrogation est désormais au cœur de l’actualité juridique, tant le maintien de la coparentalité après la séparation des parents est aujourd’hui un axe majeur de la politique familiale menée par les pouvoirs publics.

De nombreux dispositifs ont ainsi été mis en place ces dernières années pour renforcer la coparentalité après une séparation. Sans être exhaustif, il est possible d’évoquer ici les garanties contre les impayés de pensions alimentaires (GIPA), la médiation familiale ou encore les espaces rencontre.

La manifestation aura pour objectif d’associer les différents partenaires, judiciaires (magistrats et avocats), sociaux (CAF et MSA), mais également associatifs chargés d’accompagner les parents lors de la rupture, afin d’échanger sur leurs différentes compétences, leurs pratiques professionnelles et d’évoquer les difficultés rencontrées dans le paysage local.

Le séminaire sera également l’occasion d’échanger sur les perspectives de réformes à venir, en particulier sur les annonces visant à renforcer la lutte contre les impayés de pensions alimentaires

Inscription gratuite Obligatoire