Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements à venir

Autrevendredi - lundi, 17/11/2017 - 21/05/2018

Former l’élite. L’École nationale des cadres de l’État français, Uriage 40-42

EXPOSITION TEMPORAIRE  |  Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, 14 Rue Hébert, Grenoble

Organisé par le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère, en partenariat avec la MSH-Alpes, la commune de Saint-Martin-d’Uriage et Peuple et Culture.

Cette exposition retrace l'histoire singulière de l'École nationale des cadres de l'État français installée à Uriage entre 1940 et 1942. Une histoire méconnue mais néanmoins passionnante à découvrir du 17 novembre 2017 au 21 mai 2018.

Le destin singulier de l’École nationale des cadres de l’État français installée à Uriage, soulève aujourd’hui encore interrogations et controverses. Comment une école destinée à forger les élites du régime de Vichy est-elle devenue un lieu de liberté intellectuelle et de réflexions autonomes ? Pourquoi certains de ses membres se sont-ils progressivement détournés du pouvoir en place pour finalement rejoindre la Résistance ?
Pour répondre à ces questions, l’exposition retrace son histoire : sa création, la philosophie développée, humaniste et antitotalitaire, l’organisation de l’enseignement à la pédagogie novatrice, et sa progressive opposition au maréchal Pétain jusqu’à l’entrée des « Uriagistes » dans la clandestinité. Elle se conclut sur « l’esprit d’Uriage » qui perdure dans la France de l’après-guerre avec Peuple et Culture, le journal Le Monde et la revue Esprit fondés par d’anciens instructeurs.

Grâce à un fonds documentaire inédit composé de retranscriptions, de conférences, de photographies et de publications de l’École, l’exposition plonge le visiteur au cœur de l’histoire méconnue mais néanmoins passionnante d’Uriage.


AUTOUR DE L'EXPOSITION

Conjointement à cette exposition, parution de l'ouvrage "Uriage : de l’École des cadres à l’héritage culturel" coordonné par Olivier Cogne, Jacques Loiseau et Olivier Vallade, une coédition du Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère et de la Maison des Sciences de l’Homme-Alpes.

De la mise en place du régime de l’État français à Vichy à la Libération, le château d’Uriage est le siège de trois écoles à vocation nationale. La première, la plus connue d’entre elles, est destinée dès 1940 à former les futures élites du pays dans l’idéologie de la Révolution nationale du Maréchal Pétain. Comment cette  école est-elle devenue un lieu de pensée autonome et un foyer de résistance jusqu’à sa fermeture décrétée à la fin 1942 ? Dès lors, une partie des "Uriagistes" entre en dissidence. Ils constituent pour certains les "équipes volantes" qui contribuent à conscientiser l’action des maquisards tandis qu’une nouvelle école, celle de la Milice, prend place à Uriage. La Libération acquise en Isère à l’été 1944, un nouvel établissement s’établit dans le château pour les cadres FFI (Forces françaises de l’Intérieur) au moment de la dissolution dans l’armée régulière. Ce livre est aussi l’occasion de questionner l’héritage légué par "l’esprit d’Uriage" qui perdure dans la France d’après-guerre, notamment avec le mouvement Peuple et Culture, le journal Le Monde et la revue Esprit fondés par d’anciens instructeurs. Autant de jalons d’une histoire singulière et plurielle qui soulève encore aujourd’hui interrogations et controverses.

Conférencemardi 28 Novembre 2017

John Ford, les indiens et moi : histoire d’un malentendu

20h00  |  HEXAGONE SCENE NATIONALE ARTS SCIENCES - 24 R. des Aiguinards - Meylan

Dans le cadre du cycle de conférences "Nouveaux mondes : penser à haute voix" organisé par l’Hexagone, la MC2 et la MSH-Alpes.

Conférence de Zahia Rahmani, responsable du domaine de recherche art et architecture dans la mondialisation - Institut national d’histoire de l’art (INHA).

À partir d’exemples artistiques, ethnographiques et biographiques, une jeune fille venant d’Afrique du Nord raconte la réception, dans un village de Picardie, d’un art américain, à travers la lecture de l’œuvre d’Erskine Caldwell et du cinéma de John Ford.

Présentation par  Luc Gwiazdzinski, géographe, enseignant à l’IGA – UGA, chercheur laboratoire Pacte UMR – CNRS, responsable du master Innovation et territoire.

ENTRÉE LIBRE

Colloquemardi - mercredi, 28 - 29 Novembre 2017

Agir contre le non-recours sur les territoires

Voir le programme détaillé  |  Auditorium du musée de Grenoble

Organisé par L’Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore) et l’Institut national spécialisé d’études territoriales (INSET) d’Angers. En partenariat avec la Haute école de travail social de Genève (HETS-HES.SO), le Réseau thématique 6 (RT6) « Protection sociale, politiques sociales et solidarités » de l’Association française de sociologie, la Chaire de recherche sur la jeunesse de l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP), Sciences Po Grenoble et la Maison des Sciences de l’Homme Alpes.

A l’échelle européenne et internationale, l’action sur le non-recours s’inscrit dans des politiques ou programmes de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Pour autant, comme l’a souligné le Comité économique et social européen en 2016, en réponse à une consultation sur les Programmes nationaux de réforme, de nombreux Etats membres de l’Union s’abstiennent de faire référence aux non-recours aux droits sociaux. La France est de ceux-là. Pourtant, le Plan gouvernemental de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale de 2013 a incité les acteurs des territoires à développer des réponses au non-recours, aussi bien les collectivités territoriales, les acteurs associatifs que les organismes de protection sociale. De nombreuses initiatives sont prises. Elles visent à transformer les postures organisationnelles et professionnelles dans le sens d’une approche populationnelle de l’inclusion sociale. Ainsi, l’action sur le non-recours tendrait-elle à apparaître comme tâche collective et obligation commune, un « commun » au sens de l’économiste américaine Elinor Ostrom. Toutefois, les initiatives sont diverses et éparses. Elles poursuivent différents objectifs sans être contenues dans un seul plan ou schéma d’action ; au contraire elles émargent dans plusieurs, sans assemblage suffisant. Aussi, l’intervention des Préfets et des services départementaux ou régionaux de l’Etat est-elle attendue. La définition et l’affirmation d’un coordinateur et d’un pilote apparaît comme une condition principale pour faciliter entre acteurs une approche commune des réponses à apporter aux phénomènes de non-recours sur les territoires.

L’intention principale de ce colloque, qui constitue les 3èmes Journées scientifiques de l’Odenore, est de débattre des initiatives pour lutter contre le non-recours sur les territoires, en France.

Inscriptions :
Pour les professionnels territoriaux de régions, conseils départementaux, communes, intercommunalités et/ou EPCI : les inscriptions se font en ligne (code CNKRE)
Pour les acteurs hors territoriaux : inscription ici

LIEU : Auditorium du musée de Grenoble - 5 place Lavalette (Ligne B, arrêt "Notre Dame Musée")

Soutenance de thèsemercredi 29 Novembre 2017

Surdité, langue des signes et champs visuel

14h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LPNC

Soutenance de thèse de Mme Chloé Stoll.

Rencontresmercredi 29 Novembre 2017

Rencontre / débat autour de la revue Zilsel – Science, technique, société

16h00-18h00  |  Salle du 2e étage - MSH Alpes

Organisée par le Master Communication et culture scientifiques et techniques (CCST) de l’Université Grenoble Alpes avec la MSH-Alpes .

En marge du séminaire d’études « Sciences, société, communication » du Master Communication et culture scientifiques et techniques (CCST) de l’Université Grenoble Alpes, une rencontre / débat autour de la revue semestrielle Zilsel – Science, technique, société.

Avec la présence d’Arnaud Saint-Martin, fondateur et co-directeur de la publication, sociologue, chargé de recherche au CNRS – CSE/CESSP, @ArSaintMartin.

Présente en librairies et sur le portail en ligne Cairn, la revue Zilsel a publié son premier numéro en janvier 2017 aux Editions du Croquant. Chaque semestre, elle passe les sciences et techniques au crible des sciences humaines et sociales, en insistant tout à la fois sur les opérations concrètes de connaissance, l’intelligence collective des objets d’étude et la critique des instruments de pensée en actes. Décanter et séparer les grains de l’ivraie : le travail est aussi engageant que potentiellement source de (et peut-être aussi prétexte à) frictions. La revue Zilsel se prolonge sur le carnet de recherche éponyme.

Cette séance sera animée par Mikaël Chambru, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication (GRESEC, Université Grenoble Alpes), @mchambru.

Ouverte à tou-te-s, entrée gratuite dans la limite des places disponibles, inscription par courriel vivement conseillée auprès de Mikaël Chambru.

Conférencesamedi 2 Décembre 2017

Le burnout parental

16h00-17h30  |  Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

Organisée par la MSH-Alpes, le Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie et les Bibliothèques Municipales de Grenoble.

Le burnout parental : le comprendre, l’éviter ou s’en sortir

Une conférence de Moïra Mikolajczak, professeur de psychologie, UC Louvain dans le cadre du cycle 1 Heure de psy par mois.

On veut être un bon parent, bienveillant, chaleureux, disponible (parfait !) et, pourtant, c’est impossible. On culpabilise de ne pas avoir assez de temps, d’avoir été trop expéditif, de s'être emporté pour trois fois rien…  
Aujourd’hui, de plus en plus de parents s'épuisent dans le rôle parental. Cette conférence s’adresse à tous les parents (ou grands-parents!) qui cherchent à comprendre ce qu’est le burn-out parental, à quel point ils en sont proches ou éloignés, comment on en arrive là. Et surtout, comment éviter que cela se produise et/ou comment s'en sortir.

Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

Lieu : Bibliothèque Kateb Yacine - Centre commercial Grand'Place

Colloquemardi - vendredi, 5 - 8 Décembre 2017

Créer/publier en français aujourd’hui depuis le Maghreb

Voir le programme détaillé  |  Le 6 et 7 : Amphithéâtre de la MSH-Alpes | Autres lieux à Lyon et Grenoble

Organisé par LITT&ARTS

Organisé par ÉCRIRE, ce colloque aura pour objectif de dresser un panorama général des littératures francophones actuelles produites depuis le Maghreb, tous supports confondus (papier et numérique).

En ce début de XXIe siècle, la création francophone occupe une place très importante dans la vie culturelle du Maghreb. Dans le sillage des figures fondatrices (au tournant des indépendances), de la « littérature de l’urgence » (à la fin du XXe siècle), de nombreux écrivains participent de nos jours au renouvellement des écritures littéraires tant en Algérie qu’au Maroc et qu’en Tunisie. Cet effort de création, entre fidélité et invention, s’accompagne de l’émergence et du développement spectaculaire de maisons d’édition qui se donnent pour mission de diffuser cette nouvelle littérature auprès d’un public aussi large et diversifié que possible. C’est cette nouvelle créativité et cette vitalité éditoriale que les rencontres internationales de Lyon et de Grenoble souhaitent mettre en valeur et faire mieux connaître en France.

Les communications porteront sur les thématiques abordées, les nouvelles stratégies d'écriture, le mélange des genres, le dialogue avec les théories actuelles (postcoloniales, gender studies, actualisation...). Une table ronde sera consacrée à la vie éditoriale elle-même : les politiques de publication, les relations avec les librairies, le lectorat au Maghreb et dans les pays francophones.

La journée du 5 se déroulera à l'Université Lyon 2, et les suivantes à l'Université Grenoble Alpes et en centre-ville.

À NOTER
— Mercredi 6 décembre, 14h30, Maison de l'International à Grenoble : inauguration du salon des éditions francophones du Maghreb
— Jeudi 7 décembre, 20h00, Auditorium du Musée de Grenoble : rencontre avec Olfa Youssef autour de son ouvrage Sept controverses en islam. Parlons-en !

> Le colloque s’inscrit dans le cadre de l’Observatoire des littératures francophones du Sud, projet porté par Litt&Arts. Il s’agit d’une plateforme collaborative animée par des équipes de recherche basées dans de nombreux pays francophones et francophiles du Sud.

Conférencemardi 5 Décembre 2017

Attention, dyslexie et jeux vidéo d’action

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Sylviane VALDOIS, animée par Isabelle Cogitore, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

En 2013, une équipe italienne montrait pour la première fois que des enfants dyslexiques entraînés sur des jeux vidéo d’action avaient de meilleures performances en lecture. Comment est-ce possible ?
Est-ce que les jeux vidéo d’action pourraient améliorer l’apprentissage de la lecture ? Dans la mesure où la pratique des jeux vidéo d’action a des effets positifs sur les aptitudes visuo-attentionnelles des joueurs et où des troubles visuo-attentionnels sont à l’origine de certaines formes de dyslexies, l’attention visuelle pourrait être le facteur explicatif de ce lien.
A l'occasion de cette conférence, Sylviane Valdois présentera des données à l’appui de cette hypothèse et discutera de ses implications sur la remédiation des troubles dyslexiques et la prévention des difficultés d’apprentissage à l’école.

Sylviane Valdois est directrice de recherche au CNRS ; elle est rattachée au laboratoire de Psychologie et NeuroCognition (UMR5105) de l’Université Grenoble Alpes. Ses recherches théoriques sur l’origine cognitive et neurobiologique des dyslexies développementales et leur modélisation ont conduit à de nombreuses applications en pratique clinique (outils de diagnostic et de remédiation) et en éducation (méthodes de lecture, outils d’entraînement).

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Séminairevendredi 8 Décembre 2017

Distribution et sport : à fond la vente !

14h00-16h00  |  Salle de réunion du 2em étage

Séminaire co-organisé par l'IDHE.S (Université Paris Nanterre) et le LARHRA (Université Grenoble Alpes).

Séminaire sur 4 dates destiné aux étudiant.e.s en Master, Doctorat, Post-Doctorat et chercheur.se.s.
 

"Wal Mart est si gigantesque qu’une hausse de salaire à Wal Mart aurait des répercussions sur l’économie entière (…)"(1). Ce propos de l’ancien secrétaire d’État au Travail de l’administration Clinton inscrit la distribution au cœur des enjeux économiques et sociaux contemporains. Moyen essentiel de « comprendre les changements dans la consommation » et la société sur laquelle elle repose, son histoire reste en grande partie à écrire. Alors qu’ « il y a désormais en France plus de magasins Décathlon que d’hypermarchés Carrefour », le commerce des articles de sport constitue un excellent lieu d’investigations. Ce séminaire se propose ainsi d’analyser les liens étroits qui unissent distribution et sport dans une perspective historique. Il vise à mettre en évidence les travaux de recherche les plus récents en matière d’histoire de la distribution et d’histoire du sport, à l’échelle nationale mais aussi internationale, sur la longue période.

1. Robert R. Reich, ancien secrétaire d’État au travail de l’administration Clinton, professeur émérite de politique publique à l’université de Berkeley, « What Walmart Could Learn from Henry Ford », Huffington Post, article posté le 17 novembre 2013 (http://www.huffingtonpost.com/robert-reich/walmart-worker-wages_b_4293248.html, consulté le 9 septembre 2015). Wal Mart est aussi dans les années 2000 le premier distributeur d’articles sportifs aux États-Unis.

LIEUX & DATES

  • Université Paris Nanterre - Bâtiment Max Weber : Vendredi 10 novembre 2017, vendredi 9 février 2018 et vendredi 25 mai 2018
  • Université Grenoble Alpes - MSH-Alpes : Vendredi 8 décembre 2017

PROGRAMME
Vendredi 10 novembre 2017
Isabelle Gaillard | maître de conférences en histoire contemporaine, université Grenoble Alpes, LARHRA
Sport et distribution : quelle histoire ? Introduction du séminaire

Vendredi 8 décembre 2017
Paul Dietschy | professeur d’histoire contemporaine, université de Franche-Comté, directeur du Centre Lucien Febvre, EA 2273 et Xavier Breuil | historien, chercheur associé au Centre Lucien Febvre
Production et distribution de l’équipement du footballeur français des années 1890 au début des années 1980

Vendredi 9 février 2018
Yann Dalla Pria et Nathalie Leroux | maîtres de conférences en sociologie, Université Paris Nanterre, IDHE.S
Quand le sport dope le business. Regards croisés sur les trajectoires de deux enseignes leaders de la distribution d’articles de sport : Décathlon et Go Sport

Vendredi 25 mai 2018
Thomas Turner | PhD, London University
Attitudes to sports shoes in West Germany and Britain, 1970s-1980s

CONTACT
Delphine Mondout | université Paris Nanterre, IDHE.S

ORGANISATION
Anne Dalmasso | université Grenoble Alpes, LARHRA
Sabine Effosse | université Paris Nanterre, IDHE.S
Isabelle Gaillard | université Grenoble Alpes, LARHRA
 

Soutenance de thèsemercredi 13 Décembre 2017

Etude des variants structuraux génomiques chez les petits ruminants

13h00-18h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

LECA

Soutenance de thèse de Tristan Cumer.