Accueil MSH-Alpes


Syndiquer le contenu

Évènements à venir

Journée d’étudeslundi 17 Juin 2019

Journée Francophone de Psychologie Positive

9h00-17h00  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Coordination : Rebecca Shankland, Responsable du Diplôme Universitaire de Psychologie Positive, LIP/PC2S, Université Grenoble Alpes. Partenariat : MSH-Alpes, UFR SHS, Laboratoire LIP/PC2S, FDHS, AFIPP, SENS & Santé, ENPP, Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique. Avec le soutien financier de l’INPES (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé).

4e édition

Une journée pour découvrir les recherches et applications pratiques de la psychologie positive évaluées dans l’éducation, la santé, la psychothérapie, l’entreprise... partagées par des étudiants en sciences humaines et sociales ainsi que des professionnels en formation dans un diplôme universitaire de psychologie positive.

Trois prix de Psychologie Positive seront décernés lors de cette journée par l’Université Grenoble Alpes, l’Association française et francophone de Psychologie Positive et la Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique.

[COMPLET - INSCRIPTIONS CLOSES]

Si vous êtes étudiant et souhaitez présenter les résultats de votre recherche, envoyez un résumé par email avant le 15 mai 2019 à lippc2s@univ-grenoble-alpes.fr
 

Journée thématiquemardi 18 Juin 2019

Etre collégien de 4ème - 3ème en Isère : Quelle prévention pour quelles prises de risques ?

9h15-11h45  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

MILDECA / Académie de Grenoble ; Observatoire territorial des conduites à risques de l’adolescent (OTCRA)

L'Observatoire Territorial des Conduites à Risques de l'Adolescent (OTCRA) de la MSH Alpes (CNRS/UGA) organise une matinée sur les collégiens et les conduites à risques  dans le cadre d'une action financée par la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) et coordonnée avec l'Education Nationale.

Durant cette matinée  plusieurs interventions sont programmées sur les dispositifs de prévention auprès des collégiens.

Seront également présentés les résultats de l'enquête Blitz (climat scolaire, prises de risques, écrans, aspects de la vie quotidienne)  qui porte sur près de 13 000 élèves de 4 ème - 3ème scolarisés en Isère.

 

Conférencemardi 18 Juin 2019

France-Syrie, les secrets d'une diplomatie

12h15-13h15  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Organisé par la MSH-Alpes en partenariat avec l'Université Grenoble Alpes, Grenoble Alpes Métropole, Ville de Grenoble, Librairie la Dérive, Bibliothèque universitaire Droit-Lettres, Sciences Humaines, Villa Gillet.

Une conférence de Manon-Nour Tannous, animée par Laurent Bègue, dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines".

En 2011, les soulèvements contre l’autoritarisme ont imposé à la France de redéfinir sa politique envers la Syrie. Pour saisir la portée de ce défi, il faut réinscrire les relations franco-syriennes dans un temps long. Depuis que la France n’a plus « mandat » (1920-1946) sur la Syrie, les deux pays utilisent la relation bilatérale non par intérêt pour l’autre, mais pour décupler leur propre poids sur les dossiers régionaux.
Cette "diplomatie de levier" est parfois profitable tant à la France qu’à la Syrie, qui se renforcent mutuellement face à la puissance américaine, mais elle a aussi été à l’origine de crises majeures, qui montrent combien la violence fait partie de ce qui doit être négocié.
Cette conférence permettra une plongée dans les coulisses et les secrets de la diplomatie française envers la Syrie.

Manon-Nour Tannous est docteure en relations internationales, maîtresse de conférences à l’Université de Reims et chercheure associée à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe du Collège de France.
Elle est l'auteur de l'ouvrage "Chirac, Assad et les autres : les relations franco-syriennes depuis 1946" (PUF, 2017).

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Cette conférence sera aussi retransmise en direct [Lien]

Conférencejeudi 20 Juin 2019

La bienveillance en éducation

12h15-13h30  |  Amphithéâtre de la MSH-Alpes

Coordonné par Rébecca Shankland, organisé en collaboration par la MSH Alpes, le LIP et l'UFR SHS, avec le soutien de la Chaire Mindfulness, bien-être au travail et paix économique, GEM. Réalisé avec le soutien financier de l'Inpes et en partenariat avec la revue Sens & Santé.

Conférence de Christophe Marsollier dans le cadre du cycle "Fil Good. Lier la recherche et le bien-être en société".

A la lumière des travaux de recherche montrant que la bienveillance constitue une vertu éducative particulièrement chargée d’enjeux, il s’agira d'expliciter les formes et les exigences de cette posture éthique. Les mécanismes de développement de la vulnérabilité nous conduiront à repérer les conditions dans lesquelles la bienveillance permet de renforcer la résilience des enfants/adolescents et de contribuer à leur épanouissement personnel.

Christophe Marsollier est Inspecteur Général de l’Education Nationale, Maître de Conférences en Sciences de l’Education, et auteur de plusieurs ouvrages, dont le dernier collectif "Bienveillance et bien-être à l’école" (Berger-Levrault, 2018), apporte son éclairage sur le rôle de la bienveillance en éducation.

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles

Cette conférence sera aussi retransmise en direct [Lien]
Toutes les vidéos des conférences "Fil Good" sont ensuite disponibles sur notre chaîne YouTube

Rencontresjeudi 20 Juin 2019

Moins de viande ? Lundi vert

18h30 - 21h  |  Amphithéâtre du musée de Grenoble. 5, place Lavalette

Les auteurs du livre "Moins de viande" – Jean-Paul Curtay et Véronique Magnin – en partenariat avec la Maison des Sciences de l’Homme Alpes (CNRS/UGA), la Ville de Grenoble, le Crous Grenoble Alpes et un grand chef cuisinier proposent une table-ronde suivie d’un débat sur les conséquences de la surconsommation de viande et les initiatives entreprises collectivement pour la réduire.

La viande, ringarde ? Les études sont formelles : notre consommation actuelle est intenable sur la durée, pour l’environnement et le bien-être animal mais aussi dommageable pour notre santé. Pourtant la demande mondiale ne cesse d’augmenter. Pourquoi avons-nous besoin d’autant de viande dans nos assiettes ? Quelles sont les conséquences d’une telle consommation ? À l’inverse, quels sont les bénéfices d’une alimentation plus végétale ? Peut-on s’y fier pour remplacer la viande ?

Toutefois, en France, la consommation de viande amorce un léger déclin auquel la science s’intéresse. Une série d'enquêtes est actuellement menée sur les participants au Lundi vert – sans viande ni poisson – afin de déterminer leur spécificité par rapport à la population française. Et comprendre les facteurs psychologiques et sociaux associés à la durée de leur engagement dans ce changement. Quels sont les premiers résultats de cette étude ?

De leur côté, les collectivités se mobilisent pour introduire des repas végétariens dans la restauration collective. Pourquoi ? Comment et quel accueil reçoit cette démarche quand de grands chefs parient sur le végétarisme et relèvent la gageure de repas sans viande.

En présence de :
Christophe Aribert, chef cuisinier deux étoiles au guide Michelin et quatre toques au Gault et Millau. Il a ouvert la Maison Aribert le 2 février 2019 au coeur du parc d’Uriage-les-Bains.

Laurent Bègue, directeur de la Maison des Sciences de l'Homme Alpes (CNRS/UGA), membre de l'Institut universitaire de France et professeur de psychologie sociale à l'Université Grenoble Alpes. Il pilote sur le plan scientifique la campagne nationale du Lundi vert.

Bénédicte Corvaisier, directrice générale du Crous Grenoble Alpes. Ce dernier a été précurseur des « lundis verts de la restauration universitaire », avec la proposition d'une offre végétarienne (non exclusive) tous les lundis dans ses restaurants.

Jean-Paul Curtay, médecin nutritionniste et l’un des pionniers de la nutrithérapie en France. Membre de l’académie des sciences de New York,  il est l’auteur de bests-sellers dont Okinawa, un programme global pour mieux vivre [Anne Carrière].

Salima Djidel, adjointe au maire de Grenoble chargée de la restauration municipale et de l’alimentation biologique et locale. Elle soutient également la lutte contre le gaspillage alimentaire et le développement d’une agriculture périurbaine de qualité.

Véronique Magnin, journaliste scientifique et docteur en mécanique des milieux géophysiques et environnement. Elle est coauteur avec le Dr Jean-Paul Curtay du livre Moins de viande [Solar].

Tout public | Entrée libre dans la limite des places disponibles
Musée de Grenoble – 5, place Lavalette

Cette table-ronde - débat s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale du Lundi vert et de la sortie du livre Moins de
viande
[Solar], le 13 septembre 2018.

Une séance de dédicace par le Dr Jean-Paul Curtay, auteur du livre Moins de viande, aura lieu à la fin de cette rencontre.