Accueil MSH-Alpes


ANNULÉ - Une relecture critique de l’article de Kantorowicz, “Mystères de l’Etat : un concept absolutiste et ses origines médiévales” (1955)

Séminairevendredi 3 Avril 2020

ANNULÉ - Une relecture critique de l’article de Kantorowicz, “Mystères de l’Etat : un concept absolutiste et ses origines médiévales” (1955)

12h00-14h00  |  Salle du 2nd étage / MSH-Alpes

MSH-Alpes, IPhiG, Pacte.

ANNULÉ - 3e séance du séminaire Société et souveraineté (2019-2020) avec Michel Senellart, professeur émérite de philosophie (Ecole Normale Supérieure de Lyon).

Ernst Kantorowicz publia, en 1955, un article resté célèbre : « Mysteries of State: An Absolutist Concept and Its Late Mediaeval Origins » (traduction française in Mourir pour la patrie, Paris, Puf, 1984, p. 75-103). Selon une opinion largement répandue, il aurait démontré, avec une éblouissante érudition, comment ce concept dérivait du transfert des qualités mystiques de l’Église médiévale à l’État moderne. C’est dans les arcana ecclesiae spirituels que les « mystères de l’État » trouveraient leur origine.
Nous nous proposons de montrer que l’objectif de Kantorowicz, dans cet article, était à la fois plus limité et plus global. L’histoire du concept, en effet, y cède la place très rapidement à des développements sur le « pontificalisme » royal et la mystique étatique, ou « théologie politique », qui s’est développée jusqu’à nos jours. L’analyse de Kantorowicz laisse ainsi le champ ouvert à une autre généalogie du concept de « mystères de l’État », à travers la littérature juridico-politique d’inspiration tacitiste et machiavélienne, aux XVIe-XVIIe siècles, ce qui conduit à réinterroger les liens, à l’âge absolutiste, entre une conception « mystique » et une conception « technique » des arcana imperii.

Michel Senellart est professeur émérite de philosophie à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.
Dernières publications :

  • « A propos des anges des nations. Le problème théologico-politique du nationalisme selon Peterson », in Ph. Büttgen et A. Rauwel (dir.), Erik Peterson, éd. de l'EHESS, 2019.
  • « A propos de Saeculum de R. Markus », Revue de l'histoire des religions, 2019.

Ouvert à tous

++++++++

Le séminaire "Société et souveraineté"

coordonné par Thomas Boccon-Gibod, Martine Kaluszynski et Odile Tourneux

Un séminaire pour réfléchir aux enjeux de la souveraineté aujourd’hui et dont les 5 séances proposées pour cette 2e année seront centrées autour du thème : ORIGINES ET FONDEMENTS DE LA SOUVERAINETÉ

Ce séminaire interdisciplinaire a pour vocation d’explorer les différents aspects d’un concept politique redevenu à la mode, la souveraineté, en l’interrogeant du point de vue de sa compatibilité avec la question de l’émancipation et de la justice sociales. Comment apprécier le retour de la souveraineté dans le débat public ? Quelles demandes cela trahit-il et comment le recours à ce concept pourrait-il y répondre ?

Après une première année consacrée à la question des frontières, nous remontons le temps à la recherche des origines (historiques) et des fondements (théoriques) de la notion. De quoi au juste la souveraineté procède-t-elle ? Monde romain ? Ecclésiologie médiévale ? Droit pénal moderne ?... Par contraste avec les premières tentatives de gouvernement républicain sur notre sol, quelle forme a-t-elle prise dans la jeune démocratie américaine ?... Nous terminerons l’année par une plongée dans les racines anti-souverainistes du père de la théorie juridique moderne, l’immense et influent juriste Hans Kelsen (1881-1973).