Actes de la huitième séance du Séminaire du Programme Risques Collectifs et Situations de Crise du CNRS, organisée à l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris le 12 juin 1997
Cette séance permet de croiser et confronter le point de vue de trois chercheurs sur le thème de la gestion des incertitudes par des modèles d'action délibératifs, de la compréhension des dispositifs multiformes qui se proposent d'élargir les pratiques d'expertise socio-techniques unilatérales à des expérimentations collectives au sein de "forums hybrides". Pierre Lascoumes (CNRS) montre comment, en une vingtaine d'années, l'information et la consultation sont devenues des instruments d'action publique, comment la mise en visibilité et en débat devient une des conditions de possibilité de l'action publique. Michel Callon (CSI, Ecole des Mines de Paris) reprend la question de l'expérimentation en l'envisageant comme un apprentissage collectif. Il s'attache aux pratiques, discursives notamment, qui permettent à des non-spécialistes d'avoir prise sur la pratique scientifique elle-même, à partir de ses recherches sur l'Association Française contre les Myopathies (AFM). Yannick Barthe (CSI) revient sur les approches développées précédemment, à partir de ses recherches sur un dispositif public particulièrement original, celui retenu pour gérer le problème très controversé des déchets nucléaires.