Aller au contenu principal

[Report] Chaussures à part. Imaginaires et pratiques de la chaussure dans la peinture occidentale

Conférence / Culture scientifique, Recherche

Le 7 mars 2023

Saint-Martin-d'Hères - MSH-Alpes, A distance

Conférence de Guillaume Cassegrain dans le cadre du cycle "Avenue centrale. Rendez-vous en sciences humaines" (saison 9).

[Attention, cette conférence de Guillaume Cassegrain est annulée et reportée à une date ultérieure. Merci de votre compréhension].

Quoi de plus banal qu’une chaussure ? On ne la considère généralement que pour ses qualités d’usage et on ne lui accorde, à moins d’être fétichiste, qu’une importance secondaire. Pourtant, les chaussures mériteraient une considération plus attentive, notamment lorsque l’on est historien, car elles sont des témoins remarquables de conventions sociales (retirer ou non ses chaussures dans un intérieur) ou de pratiques culturelles (déposer ses chaussons au pied du sapin de Noël), donnant l’occasion de construire une connaissance « par le bas », complémentaire ou dissemblable de celle composée par le « haut », par les idées et une raison dominante généralement convoquée par les sciences dites humaines.
La peinture a porté une attention particulière aux chaussures allant jusqu’à en faire, au début du XIXe siècle, un motif à part entière, comme dans les tableaux de Van Gogh ou, plus tard, dans ceux d’Andy Warhol. Auparavant, dans la peinture classique, les chaussures avaient déjà tenu un rôle essentiel dans des thèmes sacrés, mettant en valeur certains usages spécifiques (enlever sa chaussure comme Moïse sur le mont Sinaï) ou dans des sujets grivois riches de sous-entendus sexuels (la chaussure s’envolant de l’Escarpolette de Fragonard).
Un savoir historique, artistique ou encore ethnologique (l’usage ou non de la chaussure est rapidement devenu un signe de distinction entre peuples civilisés et primitifs) s’organise à partir de la chaussure et fait de cet objet d’apparence anecdotique, attaché au quotidien le moins notable, une source de connaissances remarquable. Cette conférence vous invite à baisser les yeux pour découvrir, au ras du sol, ces innombrables chaussures que les peintres ont laissées à notre attention et à suivre pas à pas cette mémoire singulière faite de trois fois rien.

Informations complémentaires

Guillaume Cassegrain est professeur d’histoire de l’art moderne à l’Université Grenoble Alpes et membre du LARHRA.
Spécialiste de la peinture italienne de la Renaissance, il s’est également intéressé à la poétique de l’art et à la photographie. Il est l'auteur de Roland Barthes ou l’image advenue (Hazan, 2015) et de Vanishing Point. Une approche de Denis Roche (Fage, 2019) et prépare actuellement un livre sur les entrées dans l’image et sur l’imaginaire des chaussures.

Conférence du cycle Avenue centrale (saison 9)

Date

Le 7 mars 2023
Complément date
12h15-13h15

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - MSH-Alpes, A distance

Complément lieu

Conférence également retransmise en direct sur notre chaîne Youtube

Partenaires

Organisé par la MSH-Alpes (CNRS, UGA),  avec le soutien de Grenoble INP, Grenoble Alpes Métropole, la librairie Arthaud et le magazine Sciences Humaines.

En pratique

Ouvert à tous sans inscription (dans la limite des places disponibles)

Conférence également retransmise en direct sur https://youtu.be/lN86t8rEaaM

Avenue centrale, saison 9

Ce cycle de conférences vise à favoriser le partage et la diffusion des idées issues des recherches menées aujourd’hui par les acteurs des sciences humaines et sociales et à créer un lieu d’intersection entre celles et ceux dont le métier est d’édifier des savoirs scientifiques sur la société humaine et leurs concitoyens. L'ensemble des vidéos du cycle sont disponibles sur la playlist Avenue centrale (YouTube).
En Savoir +

Publié le 14 septembre 2022

Mis à jour le 6 mars 2023